Une nouvelle plateforme, baptisée changemy.name, apporte une aide aux personnes transgenre qui souhaitent changer leur prénom ou leur genre auprès des services et entreprises en ligne.

Modifier son prénom ou son genre auprès des services et entreprises en ligne n’est pas toujours une simple formalité. Afin de simplifier la tâche des personnes transgenre qui souhaitent mettre à jour ces données, une plateforme vient d’être lancée le 17 juin 2020 : changemy.name. Ce site dresse une liste d’entreprises ou de services, et précise si, pour les utilisateurs ou utilisatrices, il y est aisé ou non de procéder à une mise à jour des prénoms et du genre.

« J’ai conçu cette plateforme en partant de ma propre pratique, explique à Numerama Jill Royer, développeuse et créatrice du site changemy.name. Les concepteurs de service ne pensent pas forcément que le prénom ou le genre peuvent être modifiés. C’est d’autant plus gênant lorsque ce sont des entreprises qui affichent leur soutien aux personnes LGBT. »

Le site changemy.name. // Source : Capture d’écran changemy.name

Les obstacles rencontrés par les personnes concernées

Pourtant, les conséquences sont très concrètes pour les personnes concernées. Jill Royer résume les trois problèmes les plus fréquemment rencontrés par les personnes transgenre.

  • Celui de la vie privée, qui concerne les services sur lesquels les comptes sont publics. « On ne peut pas forcer une personne à rendre publique sa transidentité », explique Jill Royer.
  • Lorsque le service est dysfonctionnel, c’est-à-dire lorsque « la personne trans ne peut pas utiliser le service si son compte n’est pas au bon nom. Cette situation concerne des comptes qui ne sont pas publics. Bien souvent, les services support ne comprennent pas et nous disent de créer un nouveau compte. Pourtant, cela est souvent interdit par ces propres services. Le fait de perdre son historique et les données de son précédent compte représente un coût non négligeable », résume la développeuse.
  • Enfin, « le dernier problème est celui du confort d’utilisation, à cause du mégenrage : c’est souvent le plus médiatisé, bien qu’il ne s’agisse pas du souci le plus concret à mon sens ».

Toutes ces difficultés révèlent que peu d’entreprises et de services anticipent la possibilité que des internautes puissent vouloir changer, sur leur compte, leur prénom et leur genre. « Même lorsque le service support comprend la situation, il y a bien souvent une méfiance, ajoute Jill Royer. Ils peuvent demander une vérification de l’identité, en invoquant des raisons de sécurité, quand bien même cela n’avait pas été demandé lors de l’inscription. » Pour la développeuse, le fait de devoir changer ces données est bien souvent perçu comme un frein par les services : « Beaucoup de cas sont liés au fait que l’on part du principe que le nom et le prénom sont des données qui ne changent pas, pour un identifiant unique. »

Pourtant, si l’on s’en réfère au cadre légal, le RGPD (règlement général sur la protection des données) permet de modifier un prénom et un genre, à partir du moment où ceux-ci sont modifiés légalement (dans l’article 16). « Mais en plus, en France, le titre (M., Mme) ne fait pas partie de l’état civil et est donc indépendant de l’identité légale et du genre à l’état civil, ce que le Défenseur des droits a confirmé dans une décision en 2014. Pour les personnes qui n’ont pas changé de genre à l’état civil, en théorie des entreprises devraient donc accepter de s’adresser à elles comme elles le désirent, par M. ou Mme, indépendamment de leur identité légale », résume Jill Royer.

Des étiquettes pour s’y retrouver

Avec changemy.name, la développeuse souhaite ainsi rendre moins longues et moins fastidieuses les démarches entamées par les personnes trans. Le site fonctionne avec un moteur de recherche, permettant de trouver une entreprise ou un service en particulier. Toutes les entreprises répertoriées sont également listées. Un système d’étiquettes colorées identifie le niveau de difficulté ou de facilité rencontré par les utilisatrices ou utilisateurs transgenre qui ont tenté de mettre à jour leur prénom ou leur genre.

Par exemple, au moment où ces lignes sont écrites, une étiquette rouge est attribuée à Reddit, car il est impossible de changer son nom d’utilisateur ou utilisatrice. Le service incite les internautes à créer un nouveau compte. Au contraire, des entreprises comme Darty, Apple ou Amazon sont étiquetées en vert car elles permettent de changer de genre et de prénom par un formulaire. D’autres services sont dans une situation intermédiaire : BlaBlaCar est en jaune car il est nécessaire d’écrire au support pour procéder à ces changements, et en vert car le support ne mégenre pas les internautes lorsqu’il est contacté.

Un exemple d’entreprise répertoriée par le site. // Source : Capture d’écran changemy.name

Un site enrichi par les contributions

« L’idée derrière cette plateforme était d’abord d’aider les personnes trans, pour qu’elles puissent connaître la marche à suivre sur les différents sites, ou leur faire gagner du temps si certains sites ne permettent pas de changer le genre ou le prénom », explique Jill Royer. Le projet est réalisé en partenariat avec le portail d’informations Wiki Trans. changemy.name s’en distingue cependant en étant un site multilingue, avec une dimension internationale.

Les contributions de toute personne ayant fait l’expérience d’un changement de prénom ou de genre auprès d’un service en ligne ou d’une entreprise sont bienvenues. La procédure est indiquée ici. « Le site a déjà recueilli plusieurs contributions. L’idée est d’en faire une plateforme enrichie progressivement », décrit la développeuse. Les premiers retours sont positifs et « le site a déjà reçu plusieurs milliers de visites depuis son lancement le 17 juin », conclut Jill Royer.

Partager sur les réseaux sociaux