Andy Rubin, le cofondateur d'Android, se retrouve une nouvelle fois face à une affaire judiciaire. Cette fois c'est son épouse qui a déposé plainte. Désireuse de divorcer, elle l'accuse entre autres d'avoir tenu un club sexuel et de l'avoir poussée à signer un contrat prénuptial défavorable.

Andy Rubin va de nouveau avoir à faire avec la justice. Et encore une fois, ce sera à cause de son comportement envers les femmes. Le site Buzzfeed vient de révéler le 2 juillet qu’une plainte a été déposée à son encontre par son épouse, qui a par ailleurs lancé une procédure de divorce. Celle-ci l’accuse, entre autres, d’avoir dirigé un « sex ring », une sorte de club secret où se déroulent des parties fines.

Accusations de relations extraconjugales

Selon la plainte lue par Buzzfeed, l’intéressé est accusé d’avoir dépensé des centaines de milliers de dollars pour des faveurs sexuelles et entretenir des relations avec d’autres femmes. Certaines de ces affaires auraient inclus des relations de « propriété » certaines d’entre elles : Andy Rubin aurait couvert leurs frais en échange de quoi elles s’offraient à d’autres hommes.

Pour appuyer ses dires, l’épouse d’Andy Rubin a versé au dossier deux messages issus de la boîte mail d’Andy Rubin, qu’elle dit avoir consulté, et qui détaille la nature de ces relations.

Andy Rubin
Andy Rubin. // Source : Essential

La plainte ne s’arrête pas là. Il est aussi reproché à Andy Rubin d’avoir commencé, dès 2014, à recevoir son salaire sur un compte individuel et non plus sur leur compte commun, en vue notamment pour continuer ses activités extraconjugales. Cette réorientation des fonds est survenue peu après qu’il a quitté Google en raison des accusations d’inconduite sexuelle dont il a fait l’objet.

Toujours selon la plainte consultée par Buzzfeed, Andy Rubin est aussi accusé d’avoir poussé son épouse à signer un contrat prénuptial qui lui interdisait par la suite de partager une partie des gains financiers de son mari. En outre, le contrat prénuptial, est-il encore allégué, aurait servi à couvrir Andy Rubin des conséquences financières d’un divorce si celui-ci s’engageait dans des relations extraconjugales.

Elle cherche désormais à invalider ce contrat réclame une partie de la fortune d’Andy Rubin, qui est estimée par les tribunaux à environ 350 millions de dollars.

Un banal divorce, selon l’avocat de Rubin

Face à ces nouvelles accusations, qui ternissent un peu plus l’image déjà bien abîmée du père d’Android, l’avocat de la défense a décrit cette affaire — un banal divorce fondé sur une mésentente irréconciliable dans un couple — comme un dossier on ne peut plus courant dans les allées de la justice. Selon le conseil d’Andy Rubin, il ne s’agit que d’une épouse qui regrette sa décision de signer ce contrat, rien de plus.

Dans des propos rapportés par The Verge, il a également ajouté que toute cette affaire est, évidemment, pleine de fausses allégations. « Il s’agit d’un différend en droit de la famille impliquant une épouse qui regrette sa décision d’exécuter un contrat prénuptial. Il y a plein de fausses affirmations et nous avons hâte de raconter notre version de l’histoire ».

Partager sur les réseaux sociaux