Depuis quelques jours, des images de Jawad Bendaoud, le « logeur » des terroristes du 13 novembre 2015, tournent sur les réseaux sociaux. Il est (re)devenu un mème très populaire.

Le 29 mars, la Cour d’appel de Paris rendait son verdict sur le sort de Jawad Bendaoud. Surnommé le « logeur » des terroristes du 13 novembre 2015, l’homme a écopé de 4 ans de prison. Quelques jours plus tard, il devenait un mème, c’est-à-dire une image humoristique virale, sous le surnom « The Man In The Tough Guy Entrance Meme » (que l’on pourrait traduire littéralement par : le mème de l’homme qui fait une entrée avec un air sévère).

Capture d'écran. // Source : BFM TV

Capture d'écran.

Source : BFM TV

 

Une vidéo vue 160 millions de fois

Jawad Bendaoud avait admis avoir hébergé en 2015 dans son appartement de Saint-Denis Abdelhamid Abaaoud et Chakib Akrouh, deux des terroristes du 13 novembre. Il se défendait d’avoir été au courant de la nature des leurs intentions et même de l’identité des deux assaillants. Il avait été relaxé en première instance puis jugé en appel fin 2018, au motif de « recel de malfaiteurs terroristes ». Il a finalement été condamné à une peine définitive fin mars.

Le lendemain de ce procès, une vidéo a été publiée sur les réseaux sociaux par un internaute. Il s’agit d’un extrait filmé par France 2 de l’arrivée de Jawad Bendaoud dans la cour de justice. On le voit avancer l’air sévère, déterminé.

https://twitter.com/Mohamedjellit/status/1111954741012119552

« Mettez une légende à ceci », demande @Mohamedjellit, l’homme qui a publié la vidéo sur Twitter. Son tweet a été partagé 15 000 fois, liké 90 000 fois. La vidéo dépasse, à l’heure où nous écrivons ces lignes, les 160 millions vues.

Un mème depuis 2015

Jawad Bendaoud était déjà devenu un mème en 2015 avec une interview vidéo de BFM, filmée au moment de son arrestation. Le « logeur de Daech » y explique qu’il a juste voulu « rendre service ». De nombreux internautes s’étaient moqués de ces explications floues… et en avaient fait un mème.

Des comptes parodiques ont même été créés sur Twitter suite à la diffusion de l’interview.

Une attitude critiquée par les familles des victimes

Cette fois, c’est à un niveau international que cela se passe. Comme l’indique le site Knowyourmeme, la vidéo a tourné sur Twitter au point de devenir un mème qui représente « une situation dans laquelle un personnage se prend pour plus dur qu’il n’est en réalité ». Un internaute écrit par exemple en guise de légende : « Quand j’entre dans la chambre de mes frères et sœurs parce que mon chargeur a disparu ».

Les familles des victimes des attentats ont exprimé plusieurs fois leur colère contre l’attitude détendue, perçue comme provocatrice, qu’a adoptée Jawad Bendaoud durant le procès. Enchaînant les « punchlines » et les digressions, il avait été perçu comme irrespectueux, rapportait Europe 1.

Si la plupart des internautes français savent qui est Jawad Bendaoud, les étrangers ignoraient pour beaucoup les raisons de son procès. En le découvrant, des internautes ont expliqué qu’ils trouvaient la vidéo tout à coup beaucoup moins drôle…

La personne qui a publié la première la vidéo, invitant à la légender, a expliqué à Buzzfeed qu’il n’ignorait rien des faits mais que cela l’avait fait rire. Il a dit ne pas avoir d’avis sur le « logeur ».

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.