Les drones capables de photographier ou de filmer ne peuvent pas être utilisés n'importe où. L'État sait même précisément où il ne faut pas s'en servir : une liste des zones interdites à la prise de vue aérienne existe au Journal officiel.

Si vous possédez un drone capable de faire des prises de vue, il va falloir vérifier que les lieux dans lesquels vous prenez des photographies ou enregistrez des films sont toujours des zones autorisées. En effet, le gouvernement a fait publier au Journal officiel le 14 octobre un arrêté qui fixe « la liste des zones du territoire national interdites à la prise de vue aérienne » par tout dispositif.

Cet arrêté, qui concerne donc notamment les prises de vue aérienne avec un drone, remplace celui du 27 octobre 2017, qui est abrogé.

Comme pour la précédente décision administrative, ce nouveau texte actualise la liste des endroits de métropole ou d’outre-mer qu’il est interdit de photographier ou filmer, quel que soit le capteur utilisé, depuis une prise de vue aérienne. La toute première liste avait été établie début 2017 par le gouvernement de François Hollande, avec un arrêté du 27 janvier.

289 lieux concernés

Une liste qui d’ailleurs ne cesse de grosse. Alors que 157 sites géographiques étaient visés par l’arrêté de janvier 2017, puis 247 lors de la mise à jour survenue en octobre 2017, ce sont maintenant 289 zones du territoire qui sont ciblés.

La majorité d’entre elles dépend du ministère des armées, mais on recense aussi des endroits administrés par les ministères de la justice, de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, de l’intérieur ou encore de la transition écologique et solidaire.

Pour le grand public, la liste du gouvernement n’est pas commode à utiliser (chaque lieu est défini par un polygone d’interdiction dont les sommets sont des coordonnées géographiques). Par contre, les fabricants de drones peuvent s’appuyer dessus, en l’ajoutant dans l’ordinateur de bord. De cette façon, les drones pourraient ainsi être empêchés d’approcher ces zones interdites.

À lire sur Numerama : Une carte pour savoir où piloter son drone en toute légalité

(mise à jour le 15 octobre avec le nouvel arrêté)

Article publié initialement le 31 octobre 2017

Partager sur les réseaux sociaux