Des malfaiteurs enchaînent les cambriolages aux États-Unis, désactivant des caméras modernes avec un brouilleur Wi-Fi.

La police d’Edina, dans le Minnesota, au nord des États-Unis, enquête sur une série de neuf cambriolages présentant un mode opératoire similaire, rapportait Tom’s Hardware le 14 février dernier. Selon une chaîne de TV locale, les malfaiteurs emploieraient des brouilleurs Wi-Fi pour éteindre les caméras modernes des pavillons dans les banlieues résidentielles.

Les enquêteurs pensent que les cambrioleurs commencent par observer chaque domicile et les habitudes des propriétaires. S’ils repèrent des caméras connectées, ils attendent le départ des occupants de la maison avant d’activer leurs brouilleurs Wi-Fi qui vont perturber la connexion des appareils de surveillance. Ces objets, que l’on trouve facilement sur web pour quelques centaines d’euros, mais dont l’emploi est très réglementé en France, peuvent surcharger la connexion d’un réseau en particulier.

Un brouilleur Wifi portable. // Source : YouTube
Un brouilleur Wi-Fi portable. // Source : YouTube

Une technique de cambriolage de plus en plus utilisée

L’enquête est toujours en cours au Minnesota. Ce procédé serait de plus en plus courant aux États-Unis, manifestement pour développer une nouvelle tactique face à la popularisation des caméras connectées (Amazon Ring, Google Nest), dont le prix est toujours plus abordable — ce qui facilite leur généralisation dans les foyers.

Des cas similaires ont aussi été répertoriés au Royaume-Uni et en France ces cinq dernières années Rappelons cependant que modes opératoires ne sont pas non plus courants. Les experts rappellent qu’il existe une parade, en optant pour des systèmes capables d’alerter les particuliers dès que leurs appareils de surveillance sont subitement déconnectés.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !