Un rapport d’Europol, l’agence européenne de police, note la popularité des trackers Bluetooth chez les trafiquants de drogue. Ces petits appareils leur permettent de suivre des cargaisons.

La tech au service du trafic de drogue. Europol, l’agence européenne de police, alerte sur l’utilisation des trackers Bluetooth par les narcotrafiquants dans un rapport publié le 11 décembre. Les forces de l’ordre expliquent que de nombreux traceurs ont été retrouvés cette année dans des paquets de cocaïne, cachés dans des conteneurs de produits alimentaires. Des coffres à l’intérieur des navires et quelques locaux commerciaux servant d’entrepôts pour la drogue dissimulaient aussi des traceurs. Les cargaisons proviennent d’Amérique du Sud et sont destinées à des ports de l’Union européenne.

« Sur la base des capacités technologiques des traceurs Bluetooth et des informations partagées avec Europol, il est confirmé que les trafiquants de drogue les utilisent pour suivre le transit des cargaisons illicites après leur arrivée dans les ports et leur acheminement vers l’Europe » peut-on lire dans le rapport.

Europol relève que d’autres activités criminelles se servent des trackers Bluetooth pour cibler des véhicules dans la criminalité organisée ou sur des navires utilisés pour le trafic de migrants.

De la cocaïne vendue sur le darknet // Source : Darkowl
Des traceurs ont été retrouvés dans des cargaisons de plus de 100 kg. // Source : Darkowl

Des produits bon prix et étanche pour les activités criminelles

Les marques des traceurs ne sont pas précisées. Les agents indiquent que ces appareils « sont appréciés par les criminels en raison de leur taille réduite, de leur prix abordable, de leur plus grande autonomie (environ un à deux ans) et de leur étanchéité par rapport aux traqueurs GPS traditionnels. »

La plupart des produits permettent de détecter le traceur sur un rayon de quelques dizaines de mètres avec son smartphone. Les AirTag d’Apple sont plus efficaces puisqu’ils utilisent un réseau chiffré développé par la marque. Tous les appareils d’Apple à proximité envoient un signal à l’AirTag afin que son propriétaire puisse le localiser.

Les traceurs Bluetooth ne sont pas utilisés pour géolocaliser les cargaisons en mer, la technologie GPS étant plus adaptée à cette pratique.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !