Des fausses alertes peuvent apparaitre sur votre ordinateur lors de votre navigation web. Ces arnaques, orchestrées depuis longtemps, sévissent encore et peuvent plonger dans le doute les internautes.

C’est une escroquerie que tout le monde a vue passer, ou presque. Vous naviguez sur le web comme d’ordinaire et un panneau rouge s’affiche indiquant que votre ordinateur est infecté. Ces fausses « alertes » sévissent encore et prennent diverses formes, nous rappelle la société de cybersécurité Vade. Aux États-Unis en 2021, elles ont rapporté 347 millions de dollars, selon un rapport annuel du FBI, avec 100 d’augmentation entre 2021 et 2022.

Le schéma est classique : une page apparait au milieu de l’écran signalant un souci quelconque, un problème technique, un virus ou encore la fin de l’abonnement à un antivirus. Un numéro est toujours affiché en bas de page pour appeler le prétendu service d’urgence.

Un prétendu mail usurpant la solution de cybersécurité McAfee. // Source : Vade
Un prétendu mail usurpant la solution de cybersécurité McAfee. // Source : Vade

« La première règle est évidemment ne pas appeler le numéro », nous indique Romain Basset, Directeur des Services Clients de Vade. « Le plus souvent, un faux technicien vous répondra, prétextant qu’il prendra en charge l’ordinateur et demandera une somme d’argent pour avoir prétendument débloquer la situation. Les scénarios sont nombreux, car il peut parfaitement dérober, installer un malware, etc. », explique l’expert en cybersécurité à Numerama.

Il peut arriver que l’ordinateur soit réellement bloqué. Généralement, il s’agit de logiciel malveillant bénin et il suffit de redémarrer l’ordinateur pour qu’il revienne à la normale.

Des escrocs situés à l’étranger

L’arnaque est d’abord très courante dans les pays anglo-saxons, puisque les services informatiques de nombreuses entreprises ont été délocalisés en Inde. Les escrocs proviennent ainsi le plus souvent du même pays, et les victimes n’auront pas de mal à croire que leur interlocuteur parle anglais avec un accent. Les récentes campagnes en France profiteraient du même système et se feraient passer pour des services après-vente basés en Afrique.

Microsoft ainsi que Cybermalveillance.gouv ont publié des recommandations pour ne pas tomber dans le panneau. Il est notamment conseillé de purger le cache, supprimez les cookies, réinitialisez les paramètres par défaut si vous tombez sur ces types d’arnaques. Il peut aussi arriver qu’un fichier ait été téléchargé, il faut donc surveiller les derniers téléchargements. Vous trouverez peut-être d’autres surprises en jetant un coup d’œil.

une comparateur meilleur gestionnaire mdp numerama

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !