Le lancement du très attendu second opus d’Overwatch est perturbé par une attaque par déni de services. De nombreux joueurs se sont trouvé bloqué devant l’écran de connexion.

Overwatch 2 devait être disponible ce 5 octobre, sauf que des hackers ont gâché la fête. De nombreux joueurs n’ont pas pu accéder au jeu de tir à la première personne, car les serveurs de Blizzard – l’éditeur du jeu – étaient saturés au point que la plateforme de connexion soit tombé en panne. Ce dysfonctionnement n’est pas dû à l’afflux logique de gamers suite au lancement du jeu, mais à des malfaiteurs, a admis Mike Ybarra, le président de Blizzard sur Twitter.

« Malheureusement, nous subissons une attaque DDoS massive sur nos serveurs. Les équipes travaillent dur pour l’atténuer et la gérer. Cela cause beaucoup de problèmes de connexion » peut-on lire sur Twitter.

Les attaques par déni de service (DDoS) sont un classique des cyberattaques, elles permettent de nuire sans demander trop de ressources, ni même de compétences. Les pirates redirigent le trafic de plusieurs milliers d’ordinateurs ou objets connectés piratés vers des serveurs cibles jusqu’à les submerger de connexion. Des groupes de malfaiteurs sur le darknet proposent de louer directement des réseaux d’appareils infectés pour lancer ces attaques DDoS.

Une grande frustration

De nombreux fans du jeu ont eu droit seulement à un « connexion au serveur échouée…réessayer » lorsqu’ils ont lancé le second opus d‘Overwatch ce matin. La majorité des joueurs et joueuses sont parvenus à tester leurs premiers tirs et plusieurs live Twitch de célèbres streamers ont déjà été lancés, mais tout le monde n’aurait pas cette chance. À en croire les réseaux sociaux, les serveurs du jeu ne sont pas toujours pas capables d’accueillir tous les nouveaux arrivants.

Source : Danka / Twitter
La page d’accueil du jeu pour de nombreux joueurs ce matin. Source : Danka / Twitter

Aucun hacker ou groupe de malfaiteurs n’a pour l’instant revendiqué cette cyberattaque. Overwatch est un titre majeur des FPS (first-person shooter) en ligne et la suite était très attendue par la communauté de joueurs. Le premier opus est un immense succès avec 60 millions d’exemplaires vendus et a généré un milliard de dollars dès sa première année d’exploitation, indique Bloomberg.