Free voit ses plans contrariés par l'épidémie de coronavirus. Alors qu'il aurait dû déjà sortir sa nouvelle Freebox v8, l'opérateur est obligé de temporiser.

Free s’est fait une raison. Il ne lui sera pas possible de lancer rapidement la nouvelle Freebox v8. L’opérateur est même en retard sur son calendrier. Alors que la box devait arriver au cours du premier ou du deuxième trimestre 2020, ce que le groupe promettait en début d’année, elle n’est toujours pas là. Et la situation est partie pour durer, à en croire le PDG de l’entreprise.

À l’occasion d’un entretien accordé au Figaro, publié le 12 mai, Thomas Reynaud, directeur général d’Iliad, la maison-mère de Free, a admis que la Freebox v8 ne fera ses débuts que bien tard dans l’année, à une date indéterminée. Comme toutes les autres entreprises, Free a été obligé de réduire la voilure pendant la période de confinement, qui s’est étalée de la mi-mars à la mi-mai.

thomas reynaud
Thomas Reynaud, à gauche, en juin 2019. // Source : EBG Paris

Une Freebox v8 qui vise le milieu de gamme

À titre d’exemple, l’entreprise a été contrainte de fermer ses boutiques et du télétravail a été mis en place sur les postes qui pouvaient basculer à distance. En revanche, le groupe a continué à mobiliser ses équipes techniques sur le terrain pour intervenir en cas d’incident sur le réseau fixe ou mobile. De toute évidence, l’équipe de R&D travaillant sur la Freebox v8 a aussi dû restreindre ses activités.

En principe, la Freebox v8 sera une box de milieu de gamme, qui accompagnera l’offre premium mise en place avec la Freebox Delta, qui est très fournie, et l’approche plus dépouillée suivie avec la Freebox One. C’était d’ailleurs le souhait de Xavier Niel, le fondateur de Free, en 2019 : « un centre de gamme qui soit une offre accessible » grâce à une box « qui ne coûte pas des fortunes à fabriquer ».

Partager sur les réseaux sociaux