Le réseau social Tumblr a subi une importante baisse de trafic à la suite du bannissement de la nudité. Et cela a eu un gros impact sur sa valorisation.

Bannir la nudité de sa plateforme n’était définitivement pas la meilleure idée qu’ait eue Tumblr. En plus d’y laisser une part considérable de son audience, le site semble avoir perdu beaucoup de valeur. Sa maison-mère Verizon a indiqué dans un communiqué publié lundi 12 août qu’il avait été vendu à Automattic, le propriétaire de WordPress. Selon Axios, le prix serait bien moins élevé que lors de la précédente vente de Tumblr.

2 % de l’ancien prix de vente ?

Des sources ont révélé à Axios que la vente se serait conclue au maximum pour 20 millions de dollars (17,8 millions d’euros), ce qui représente environ… 2 % du montant pour lequel Tumblr avait été racheté en 2013, à savoir 1 milliard de dollars (900 millions d’euros). D’autres sources parlent même d’un chiffre inférieur à 10 millions de dollars.

Montage Numerama

Montage Numerama

Ces données n’ont pas été confirmées par Tumblr ou Verizon. Si elles sont avérées, c’est un énorme coup dur pour le réseau social, dont 200 employés travailleront désormais chez Automattic. Mais ce ne serait pas si étonnant.

Fin 2018, Tumblr a amorcé malgré lui le début de sa chute en annonçant qu’il allait bannir toute forme de nudité sur sa plateforme. Cela concernait aussi bien les images pornographiques que les nus artistiques ou images d’éducation sexuelle.

Le problème, c’est que Tumblr avait bâti une grande partie de son succès sur ce domaine. Contrairement à d’autres réseaux sociaux comme Facebook qui supprime le moindre téton féminin, le site modérait peu (voire pas) ces contenus. Cela permettait à de nombreuses communautés de s’exprimer librement en publiant des photos de leurs corps, comme des personnes LGBT ou des personnes férues de pratiques sexuelles spécifiques, à l’image du BDSM. Des travailleurs et travailleuses du sexe ou des artistes trouvaient aussi du travail grâce à la plateforme, qui leur servait de « book ».

Un trafic en forte baisse

Lorsque Tumblr a mis en œuvre son interdiction, les résultats ne se sont pas fait attendre. En un mois, le site a perdu près de 17 % de son trafic. En deux mois, un tiers du trafic avait disparu. Les chiffres se sont ensuite stabilisés à ce niveau-là, peut-on constater sur Similar Web.

Tumblr avait été fondé en 2007 par David Karp, un entrepreneur. Le CEO d’Automattic, Matt Mullenweg, décrit le site qui revendique 475 millions de blogs enregistrés comme « l’une des marques les plus mythiques du Web ».

Le site avait dû interdire la nudité suite à plusieurs polémiques. Des personnes avaient retrouvé sur la plateforme des images pédopornographiques. Plutôt que de développer un système d’intelligence artificielle qui reconnaîtrait ce type d’images, Tumblr a choisi le risque zéro : il a considéré que toutes les images de nus étaient potentiellement problématiques.

Depuis mai, Verizon recherchait un acquéreur pour la plateforme, qu’il avait rachetée à prix d’or Yahoo. Le prix d’achat de l’époque, de plus d’un milliard de dollars, était jugé excessif, surtout que Tumblr ne générait presque aucun revenu. Ce n’était visiblement vraiment pas une bonne affaire.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !