Le géant nippon s'apprête à battre ses records cette année avec des divisions toujours plus rentables. Elles le sont par ailleurs toutes, sauf sa branche mobile, toujours en difficultés.

Le pari d’un Sony recentré et allégé de Kaz Hirai porte ses fruits : le géant japonais est prêt à battre tous ses récents records en 2017. Ce dernier trimestre confirme cette tendance de croissance avec un revenu total de 18,25 milliards de dollars pour un profit net de 1,15 milliard. Les secteurs les plus lucratifs sont toujours sa branche vidéoludique, PlayStation, et son activité de fournisseur de capteurs photographiques pour téléphones.

Mobile, le pari qui ne prend pas

Hirai misait lourdement sur ces deux branches pour relancer l’activité du Nippon, mais également sur les smartphones. Toutefois, cette division reste déficitaire et ne parvient toujours pas à décoller modèle après modèle. Le mobile est la seule branche déficitaire de l’entreprise ce trimestre, elle a perdu 22,1 millions de dollars. Des pertes relativement contenues alors que le marché a été particulièrement sévère avec les constructeurs sur le déclin comme HTC ou LG qui a perdu sur cette division pas moins de 330 millions de dollars.

Côté jeux vidéo, le géant ne perd pas la main : il aurait vendu plus de 4 millions de PS4 et continue de progresser en tant que vendeur de jeux à l’unité sur sa boutique numérique. Les téléviseurs ont également été une activité rentable pour le japonais qui a écoulé assez facilement ses derniers modèles les plus premium.

Enfin, le Nippon peut compter sur une année en salles obscures meilleures que l’an passé : son Spider-Man : Homecoming a largement rempli les caisses du studio qui termine le trimestre avec 66,8 millions de dollars en poche. Notons également que la major nippone (SME) termine également la période sur une note positive : elle ouvre une nouvelle usine de vinyles et se félicite d’une progression sur un an de 37 %. Une hausse du revenu principalement dû au développement du streaming et des très bonnes ventes de Nogizaka46, « groupe d’idoles féminin » au Japon, et du disque de DJ Khaled à l’international.

Partager sur les réseaux sociaux