Plus d'un mois après le passage de l'ouragan Maria, les habitants de Porto Rico continuent de subir ses conséquences, notamment l'absence d'électricité. Tesla a décidé de déployer sa technologie Powerpack dans un hôpital pour enfants de San Juan, privé d'énergie.

Depuis le passage de l’ouragan Maria sur l’île de Porto Rico, plusieurs entreprises phares de la tech se mobilisent pour venir en aide aux résidents. Au lendemain de l’événement météorologique, Google a choisi de déployer ses ballons Loon pour contribuer à reconnecter les sinistrés. De son côté, Tesla a envoyé une centaine de batteries Powerwall à Porto Rico, afin de ramener une partie de l’électricité perdue sur l’île.

Sur place, la technologie envoyée par le constructeur automobile pourrait être d’une aide précieuse pour assurer les soins de santé nécessaires aux résidents. En effet, les médecins sur place doivent composer à l’heure actuelle avec l’absence d’électricité, si bien que certaines opérations chirurgicales ont dû être menées à la lumière de smartphones.

Batterie et panneaux solaires

Tesla a fait savoir qu’un projet était en cours pour équiper un hôpital portoricain en électricité à l’aide de batteries et d’installations solaires. Il s’agit de l’hôpital pour enfants de San Juan, comme le précise l’entreprise dans un tweet.

Outre l’envoi de batteries Powerwall, Tesla a également dépêché sur place sa technologie de stockage d’énergie Powerpack à la mi-octobre. Les clichés diffusés par l’entreprise semblent montrer que quatre Powerpacks ont été envoyés pour alimenter l’hôpital en énergie. Le tout devrait donc pouvoir fournir jusqu’à 800 kWh.

Par ailleurs, Tesla a déployé une installation solaire d’environ 800 panneaux ; à supposer que chacun d’entre eux puisse fournir 300 W, l’ensemble du dispositif pourrait atteindre les 250 kW — de quoi permettre à l’établissement hospitalier de s’auto-alimenter en énergie.

Près de 800 panneaux solaires installés par Tesla

En parallèle des mesures prises par Tesla et Google, Facebook a de son côté cherché à vanter les mérites de la réalité virtuelle pour aider les habitants de l’île à retrouver une connexion. Néanmoins, le fondateur du réseau social s’est attiré les foudres de nombreux internautes, qui ont jugé que la visite virtuelle de Mark Zuckerberg sur place était plutôt de mauvais goût.

Partager sur les réseaux sociaux