Satya Nadella ne veut pas du futur qu'on pourrait lire dans 1984 ou dans Le Meilleur des Mondes. Cela tombe bien, nous non plus.

Satya Nadella s’est exprimé le jeudi 11 mai à l’occasion de la conférence annuelle organisée par Microsoft. Le CEO de l’entreprise a pris la parole pour donner, au cours de sa dissertation, sa vision de la technologie — et particulièrement de la direction dans laquelle il ne faudrait pas qu’elle aille. « Ce que Orwell a prophétisé dans 1984, a-t-il dit, où la technologie est utilisée pour surveiller, contrôler et imposer  », c’est ce qu’il faut éviter. Avant d’ajouter une autre référence littéraire de l’anticipation : « Ou ce que Huxley a imaginé, nous distraire sans raison et sans but. Aucun de ces futurs n’est ce que nous voulons  ».

Nadella s’est fait le défenseur d’une évolution technologique qui donnerait du pouvoir aux utilisateurs

Au lieu de cela, Nadella s’est fait le défenseur d’une évolution technologique qui donnerait du pouvoir aux utilisateurs et dans laquelle ceux qui font la technologie impliquent davantage ceux qui l’utilisent. Cette tendance dans laquelle s’inscrit Microsoft est portée aujourd’hui par plusieurs organisations et entreprises qui souhaitent éviter un futur qui tendrait vers la dystopie — des groupes comme OpenAI jusqu’au laboratoire de notre CNIL.

D’aucuns ne manqueront pas de noter toute l’ironie de la déclaration, venant d’une entreprise qui a été pointée du doigt pour son invasion de la vie privée des utilisateurs de Windows 10 et ne s’est que récemment repentie.

C’est, en tout cas, une bonne occasion de lire ou relire 1984 et Le Meilleur des Mondes.

Partager sur les réseaux sociaux