Un jeune entrepreneur mexicain a conçu un soutien-gorge pour aider les femmes à détecter en autonomie les signes avant-coureurs d'un cancer. L'objet est équipé de biocapteurs, qui enregistrent les changements de forme et de température.

Plus de 48 000 personnes sont touchées par le cancer du sein en France, estime l’Institut national du Cancer. Pour le détecter, les femmes sont régulièrement encouragées à procéder à l’examen clinique de la palpation par un professionnel de santé, dès l’âge de 25 ans. L’autopalpation est aussi recommandée, mais il peut s’avérer délicat de détecter soi-même les signes qui doivent alerter.

Et si un sous-vêtement était capable de prévenir la maladie ? Du haut de ses dix-huit ans, Julián Rios Cantú, un étudiant originaire du Mexique, a décidé de créer un soutien-gorge capable de déceler les signes du cancer du sein. L’innovation lui a été inspirée par l’histoire de sa propre mère, qui a dû subir une double mastectomie (une intervention chirurgicale consistant en l’ablation de la glande mammaire) à la suite d’un cancer.

Le jeune entrepreneur a fondé une société, spécialisée dans l’utilisation de capteurs à des fins thérapeutiques. « Higia Technologies est une entreprise mexicaine de biocapteurs qui s’attache à améliorer la qualité de vie des femmes en permettant la professionnalisation des méthodes d’auto-exploration pour une détection précoce et effective du cancer du sein », indique le site de Higia Technologies.

200 biocapteurs reliés à une app mobile

Ce soutien-gorge, baptisé EVA, s’adresse à toutes les femmes, et tout particulièrement à celles qui ont des prédispositions génétiques à la maladie. L’objet doit permettre de pallier les inconvénients d’une mammographie, un examen qui peut sembler intimidant ou invasif, et que les patientes doivent parfois attendre plusieurs mois.

EVA est équipé de 200 biocapteurs, qui recouvrent la surface du sein et enregistrent des changements de température ou de forme, qui peuvent être des signes avant-coureurs de la maladie. « Dès qu’il y a une malformation du sein ou une tumeur, la vascularisation est excessive. Plus le flux de sang est élevé, plus la température est élevée aussi », explique Julián Rios Cantú.

Higia Technologies

Le soutien-gorge n’a pas besoin d’être porté en permanence par son utilisatrice pour donner des résultats estimés fiables ; il suffit de le porter entre une heure et une heure et demi chaque semaine. Une application mobile, connectée en bluetooth avec EVA, analyse alors les informations recueillies pour donner à son utilisatrice un diagnostic. Pour la petite histoire, dans la mythologie grecque, Hygie est la fille d’Asclépias, le dieu de la médecine, et d’Épione. Déesse de la santé, elle était vue par les Grecs comme la garante de la bonne santé de tous les êtres vivants.

Outre ce soutien-gorge à visée préventive, le potentiel des nouvelles technologies est également mobilisé pour améliorer les traitements du cancer du sein, à l’instar de la réalité virtuelle développée à l’université de Cambridge aux États-Unis.

Partager sur les réseaux sociaux