Qui aurait cru que Nokia créerait l'événement lors d'un Mobile World Congress ? Pas nous. Et pourtant, le constructeur a misé sur un puissant sortilège pour attirer les faveurs de la presse : la nostalgie.

Les phénomènes de nostalgie sont toujours amusants à voir. Vous avez beau avoir des jeux en monde ouvert offrant des centaines de possibilités de gameplay sur des téléviseurs 4K HDR, une console rétro comme la NES Classic Mini et ses 30 petits jeux s’arrachera comme des petits pains. Voyant le succès du rétro dans le jeu vidéo, Nokia tente l’expérience côté téléphonie, en sortant une version 2017 de l’iconique 3310.

Dans la tête de la plupart des gens, le 3310 est synonyme d’une époque où émergeait la téléphonie mobile — on ne parlait pas encore de smartphones, d’écrans en couleur ou d’ordinateurs de poche. La simple possibilité de téléphoner et de jouer à un jeu aussi rudimentaire que Snake suffisait. Ce n’était pas forcément « mieux avant », mais il faut reconnaître que dans le genre icône, le 3310 a une bonne place.

La version 2017 du 3310 est un téléphone à l’écran couleur équipé d’un écran QVGA de 2,4 pouces, de 30 applications et d’une caméra de 2 mégapixels. Le design a clairement été changé pour coller avec les exigences du moment — d’après Nokia. Cela dit, cela ne plaira pas forcément aux aficionados de ce mobile qui espéraient un design à l’ancienne. L’engin reste vaguement mignon. Vous pourrez l’utiliser pendant 22 jours sans le recharger, mais n’espérez rien d’autre comme killer feature.

Malheureusement, ce 3310 n’aura pas la robustesse de son ancêtre. Après seulement trois minutes de prise en main, le A de Nokia s’effritait sur l’arrière du smartphone. De manière générale, l’engin a l’air très fragile, moule dans du plastique qui semble pouvoir se briser au moindre choc. Et n’attendez pas la nostalgie d’un bon vieux Snake : l’application proposée sur le 3310 de 2017 est le reboot couleur développemé par Gameloft qui n’a pas beaucoup de saveur.

Le Nokia 3310 de 2017 coûtera 49 € et sera disponible au deuxième trimestre 2017.

Partager sur les réseaux sociaux