KFC a ouvert un nouveau restaurant à Pékin équipé de bornes capables de conseiller des menus adaptés aux clients grâce à un système de reconnaissance faciale.

KFC et le moteur de recherche chinois Baidu — considéré comme le Google local — , ont ouvert un « restaurant intelligent » expérimental dans le quartier d’affaires de Pékin. Sa particularité ? Des bornes de commandes capables de conseiller des menus spécifiques aux clients après avoir scanné leur visage grâce à un système de reconnaissance faciale.

En identifiant des caractéristiques telles que l’âge, le sexe et l’expression du visage, ces dernières suggèrent des menus appropriés à chacun(e) — que l’on reste évidemment libre de refuser. Ainsi, face à un jeune homme de 20 ans, la borne conseillera plutôt de prendre un hamburger au poulet, des ailes de poulet et un coca. À l’inverse, si la cliente est une femme de 50 ans venue à l’heure du petit-déjeuner, les bornes recommanderont du porridge avec du lait de soja.

KFC Chine
Crédits : Baidu

Wu Zhongqin, responsable de l’institut de Deep Learning de Baidu, est particulièrement fier d’une autre fonctionnalité : « Les visiteurs qui reviennent dans le restaurant seront reconnus par la borne, qui leur indiquera leur historique de commande et leur permettra, grâce à ses connaissances, de les aider à commander plus vite puisqu’elle connaît leurs habitudes ».

Cette innovation interroge sur le traitement des données personnelles recueillies par les bornes

Si cet aspect pratique est indéniable, l’idée de voir un fast-food créer une gigantesque base de données contenant les photos et les habitudes alimentaires de ses clients a légitimement de quoi inquiéter, d’autant que Baidu et KFC restent flous sur la question du traitement de ces données personnelles, dans un pays où la censure et les méthodes de surveillance sont régulièrement décriées.

KFC — qui compte 5 000 restaurants en Chine — et Baidu n’en sont pas à leur première collaboration technologique : les deux entreprises avaient déjà ouvert des restaurants à Shanghaï le 25 avril dernier, nommés « Original+ ». Ces derniers sont équipés de robots  dotés d’une I.A. avec un système de reconnaissance vocale et de langue qui leur permettent d’enregistrer les commandes des clients.

Partager sur les réseaux sociaux