Ubisoft a trouvé une utilité à la réalité virtuelle : faire visiter ses locaux à ses futurs employés. Un vrai outil de RH.

La réalité virtuelle n’a pas d’avenir dans le jeu vidéo ? Pas grave, elle en a dans les ressources humaines. En effet, chez Ubisoft, on se sert de la technologie pour présenter les locaux de l’entreprise aux potentiels futurs employés lors de leurs entretiens d’embauche.

En cinq minutes, avec un casque sur la tête, les candidats peuvent « visiter » les lieux en totale immersion à 360 degrés. Une manière comme une autre de donner encore plus envie de démarrer une carrière au sein de l’entreprise, doublée d’une belle innovation RH.

Antoine Bocage Marchand, responsable des ressources humaines chez Ubisoft France, explique dans les colonnes de Challenges : « L’objectif que nous avons eu il y a six mois est né d’un constat. Nos candidats nous disaient : ‘C’est super votre environnement’. Nous nous sommes dit : ‘Quoi de mieux que de les immerger dans nos locaux via la réalité virtuelle ?’  »

Vendre du rêve aux candidats

La vidéo, que nous pourrions appeler Ubisoft Tour VR, a été réalisée par un prestataire externe, à savoir 11e District. Comme Ubisoft le précise, elle offre la possibilité de « retranscrire (la) culture d’entreprise » en se baladant dans les locaux de Montreuil, en banlieue parisienne.

La visite guidée se veut aussi bien professionnelle, avec un passage par plusieurs départements (communication, marketing, services commerciaux, finances…) et les explications sur leurs rôles, que ludique, avec une poignée de références aux marques de l’éditeur français (pour les voir, il faut tourner la tête à droite et à gauche, comme le précise Camille, l’hôte).

«  Toutes les personnes que vous voyez à l’image sont des salariés d’Ubisoft. Il y a un vrai jeu d’acting des deux présentateurs mais nous voulions que cela reste réel  », précise Antoine Bocage Marchand.

On imagine déjà la déception du candidat émerveillé par la vidéo à 360 degrés et finalement recalé au dernier moment… Après tout, on n’intègre pas « une boîte innovante qui surfe sur la technologie  » si facilement.

Partager sur les réseaux sociaux