La mission France Très Haut Débit diffusera en partenariat avec France Télévisions 11 vidéos présentant la fibre optique et ses enjeux.

Vous vous êtes peut-être déjà posé des questions sur le très haut débit : qu’est-ce que c’est ? En quoi est-ce utile ? Comment ça fonctionne ? Qu’est-ce que ça va changer pour moi ? Pour ceux qui baignent quotidiennement dans l’actualité technologique ou qui travaillent dans le secteur des télécommunications, il est très facile d’y répondre. Pour les autres en revanche, c’est peut-être un peu plus obscur.

Dans un souci de pédagogie, la mission France THD (Très Haut Débit) s’est associée à France Télévisions pour réaliser onze vidéos pédagogiques très courtes — à peine une minute par thème — pour expliquer de quoi il s’agit. Ces clips sont diffusés depuis le 5 décembre sur l’ensemble des chaînes du groupe public. La campagne durera tout le mois, jusqu’au 31.

Pour l’heure, quatre épisodes sont disponibles :

  • Qu’est-ce que la fibre optique ?
  • Une fibre optique fabriquée en France
  • Le déploiement de réseaux très haut débit en zone urbaine
  • Le déploiement de réseaux très haut débit dans les territoires ruraux

Les sept autres s’attacheront à parler de l’arrivée de la fibre optique chez vous, des métiers nouveaux qui pourront émerger grâce au très haut débit et de l’ampleur du chantier pour les opérateurs et les collectivités territoriales. Il y aura également un focus montrant l’impact du très haut débit sur des domaines comme la santé, l’éducation, le commerce et la culture.

La mission mission France Très Haut Débit fixe à 2017 l’échéance pour atteindre le seuil des 50 % des foyers en très haut débit et 2022 pour le cap des 100 %. Selon le ministre de l’aménagement du territoire, Jean-Michel Baylet, la France a une petite avance : il indiquait début septembre que le premier objectif sera franchi d’ici fin 2016.

Pour connaître le niveau des débits près de chez soi, l’observatoire de la mission Très Haut Débit met à disposition une carte pour visualiser les débits théoriques des réseaux filaires auxquels l’éligibilité est assurée (DSL sur cuivre, câble coaxial et fibre optique). Un bémol : les débits ascendants ne sont pas représentés sur la carte.

En France, la démarcation entre haut et très haut débit se fait désormais à partir de 30 Mbit/s. Auparavant, la démarcation — qui est arbitraire — indiquait que le très haut débit dans le fixe démarre à partir d’un débit descendant supérieur ou égal à 50 Mbit/s. le régulateur français, l’Arcep, a toutefois revu sa grille de lecture, conformément aux seuils fixés par la Commission européenne dans le cadre de son agenda pour l’Europe à l’horizon 2020.

À lire sur Numerama : Très Haut Débit en France  : ce que prévoit le nouveau plan

Partager sur les réseaux sociaux