Facebook et Microsoft font alliance pour la construction d'un câble sous-marin qui leur permettra de faire transiter 160 Tbps entre les USA et l'Europe du Sud, d'ici octobre 2017.

Microsoft et Facebook ont annoncé jeudi la construction commune d’un câble sous-marin de fibres optiques, qui traversera l’océan Atlantique pour relier Virginia Beach à Bilbao, ce qui représente 6 600 km de câble.

Baptisé MEREA, le câble disposera de huit paires de fibre et aura une capacité initiale estimée à 160 téra-octets par seconde, qui pourra augmenter facilement grâce à une grande interopérabilité avec de multiples équipements réseaux. La construction commencera en août 2016 et devrait être achevée en octobre 2017.

Le projet de câble sous-marin MAREA
Le projet de câble sous-marin MAREA

Il existe déjà une dizaine de câbles sous-marins qui relient les États-Unis à l’Europe, mais c’est la première fois qu’un câble connectera les USA à l’Europe du Sud. Microsoft et Facebook ont d’ailleurs choisi d’emprunter une voie géographique différente des autres câbles transatlantiques, pour « s’assurer une plus grande résilience et des connexions plus fiables pour clients aux États-Unis, en Europe et au delà ».

La réalisation du projet a été confiée à Telxius, une nouvelle filiale de Telefónica créée en début d’année pour regrouper les infrastructures du groupe, qui comptent déjà 31 000 km de câbles sous-marins, dont le SAM-1 qui relie l’Europe aux USA et à l’Amérique latine.

Les câbles sous-marins actuels
Les câbles sous-marins actuels (source : submarinecablemap)

A qui profite le câble ?

Dans son communiqué, Microsoft explique que MAREA devra « aider à répondre à la demande croissante des clients pour des connexions à haute vitesse, fiables, pour les services de cloud et en ligne de Microsoft, Facebook et leurs clients ». Le câble sera donc d’abord réservé aux services de Microsoft (dont Bing, Office 365, Skype, Xbox Live, et Microsoft Azure), et aux services de Facebook (Facebook, WhatsApp, Messenger, Instagram, Oculus …).

Telxius sera l’opérateur officiel du câble, et vendra la capacité dans le cadre de ses activités de vente de gros. Il n’est toutefois pas précisé s’il s’agira, comme on l’imagine, d’une vente exclusive en faveur de Facebook et Microsoft.

Sauf accords de peering autorisés par les deux partenaires, il est probable que la capacité du câble MAREA ne puisse pas profiter aux autres sites et services Internet, à moins qu’ils soient eux-mêmes hébergés par Microsoft Azure ou sur une plateforme Facebook.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés