La communication par hologrammes, bientôt une réalité ? C'est en tout cas ce que promet Altice qui souhaite intégrer les technologies de la startup Leia Inc dans un smartphone vendu chez SFR.

Parfois, le titre d’un communiqué de presse ressort particulièrement de la masse des mails que les rédactions reçoivent. Aujourd’hui, la palme d’or revient probablement à Altice, la multinationale de Patrick Drahi qui possède SFR, qui s’est associée avec Leia Inc, une startup dont le fondateur avait été récompensé par un award du MIT pour ses travaux. Pour quelle raison ? Commercialiser un smartphone holographique d’ici la fin de l’année 2017.

Alors évidemment, pour l’instant, le terme ne nous parle pas trop. Nous connaissons les smartphones 3D, les smartphones à plusieurs niveaux de pression ou encore, les smartphones qu’on insère dans des casques de réalité virtuelle. Les smartphones holographiques, eux, sonnent comme un fantasme sorti d’un film de science-fiction dans lequel on pourrait voir se matérialiser devant nous la personne avec qui nous communiquons. Tout le monde pense à Star Wars : après tout, la startup qui doit se charger de cette technologie se nomme bien Leia, référence évidente à l’hologramme de la Princesse dans l’épisode IV.

Bien entendu, rien n’est dit dans cette première annonce sur la forme finale que prendra l’appareil. Pour avoir une idée de ce que propose Leia Inc, on peut se référer à quelques vidéos publiées sur YouTube et qui montrent le kit de développement mobile proposé par la société aux entreprises qui souhaitent l’utiliser.

Une autre vidéo permet de voir une tête de singe s’animer. Un article du Wall Street Journal publié cette année montre les ambitions du fondateur de Leia Inc, le Français David Fattal : « Vous pourrez voir un selfie en 3D sortir de votre écran et vous pourrez utiliser votre doigt pour le faire tourner. Revenir à des écrans en deux dimensions après cela, ce sera comme repasser de la télévision en noir et blanc à la télévision couleur  », affirme-t-il. Dans un article plus complet, publié sur Medium, l’entrepreneur affirme que sa société cherche à devenir pionnière dans la « réalité holographique  ».

Cette réalité passe avant tout par un écran, que la société a développé de telles sortes qu’il puisse être utilisé par des partenaires et s’intégrer dans le format d’un smartphone. En voici les caractéristiques, relevées sur Wikipedia :

En d’autres termes, et si nous nous appuyons seulement sur les différentes vidéos et photographies disponibles du concept, il s’agirait bien plus d’un procédé d’illusion d’optique qui permet de faire voir un hologramme à notre cerveau, que d’une véritable matérialisation en relief de ce qui se passe à l’écran.

1*n44bz-s2Qm8jfX82BcLmCw

BN-NK728_stern0_M_20160406103327

Reste que depuis les brevets déposés en 2013, la technologie a eu le temps d’évoluer. Jusqu’à proposer ce que présente la plaquette commerciale du site de Leia ? Nous verrons bien : Altice, SFR ou la startup présenteront à coup sûr des prototypes plus avancés avant la sortie de l’appareil dans moins de deux ans. Il sera bien entendu commercialisé en France dans les boutiques de l’opérateur rouge.

Unknown-10

 

 

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés