Une étude commandée par des plaignants confirme que le capteur de rythme cardiaque des bracelets Fitbit aurait tendance à sous-estimer le rythme réel lors des efforts physiques.

Les consommateurs américains qui ont décidé de porter plainte contre Fitbit parce qu’ils estiment que leur bracelet les a mis en danger exagèrent peut-être la réalité du risque, mais n’ont pas forcément tort. The Register rapporte ainsi que deux scientifiques, les docteurs Edward Jo et Brett Dolezal, ont réalisé à la demande des plaignants une étude sur la fiabilité du capteur de rythme cardiaque des bracelets Fitbit, qui conclut qu’il existe bien un écart important entre le rythme réel du cœur mesuré par un électrocardiographe certifié par les autorités sanitaires, et celui affiché par le gadget.

« La technologie PurePulse intégrée dans les capteurs optiques Fitbit n’enregistre pas avec précision le rythme cardiaque, et est particulièrement non fiable lors des exercices [de niveaux] modéré à intense », concluent les chercheurs, qui ont testé deux modèles de bracelets, le Fitbit Surge et le Fitbit Charge HR.

En faisant réaliser une batterie de tests à 43 cobayes, les médecins ont déterminé que l’écart entre le rythme réel du cœur et celui mesuré par le bracelet pouvait monter jusqu’à 22,8 battements par minute (bpm) sur le modèle Fitbit Surge, lors de séances d’efforts physiques. Ils ont aussi vu que même en faisant porter un bracelet sur chaque bras, les deux appareils ne livraient pas les mêmes données.

Un encouragement à faire confiance au capteur Fitbit

La méthodologie est certainement contestable, notamment parce que chaque sujet n’a été testé qu’une seule fois, mais les résultats ne sont pas surprenants.

Lors d’un récit sur l’utilisation des données du FitBit d’un patient en crise cardiaque par des médecins urgentistes, ces derniers avaient remarqué que le capteur du bracelet n’était effectivement pas fiable. Alors que les appareils des urgentistes mesuraient un rythme jusqu’à 190 bpm, le bracelet n’avait enregistré que 156 bpm. Or le décalage serait dû à la fréquence de mesure, insuffisante sur le Fitbit (une fois par minute ou toutes les 5 mn), qui ne permet pas de capter tous les emballements du cœur qui se produisent entre deux mesures.

Ce manque de fiabilité ne serait pas dommageable si le Fitbit était présenté et utilisé comme un simple gadget sans prétention, mais l’entreprise encourage les consommateurs à «  ajuster [leurs] exercices » en fonction de la mesure enregistrée, ce qui peut pousser des sportifs à aller jusqu’à leur limite affichée, mais en fait au delà de leur limite réelle. « Maintenez l’intensité pour tirer le meilleur parti de vos exercices », vante ainsi Fitbit sur son site officiel. « Vérifiez votre fréquence cardiaque en un clin d’œil et évaluez votre effort pour ajuster vos exercices sur le moment ».

Capture d'écran du site de Fitbit
Capture d’écran du site de Fitbit

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés