Les sites que vous visitez consomment en moyenne 2,3 Mo de bande passante par page. C'est autant que le jeu vidéo Doom dans son ensemble.

Numerama n’y fait pas exception. Depuis que le Web existe, le poids des pages HTML et de leurs contenus associés (images, scripts, vidéos, publicités,…) n’a cessé d’augmenter à un rythme linéaire, heureusement accompagnés par une croissance de la bande passante disponible, aussi bien chez les hébergeurs que chez les utilisateurs — même s’il semble parfois difficile de passer un nouveau cap en France

Pour se faire une idée, le développeur et blogueur irlandais Ronan Cremin compare le poids des pages Web aux jeux vidéo de notre enfance, en se basant sur les statistiques compilées par HTTP Archive. Il remarque qu’aujourd’hui, une page Web moyenne pèse 2,3 Mo, ce qui représente autant que les fichiers d’installation du jeu Doom de 3D Software, sorti en 1993 (donc pas celui là, l’autre).

Deux décennies plus tard la visite d’une seule page sur Internet nécessite donc de télécharger autant de données que pour ce FPS légendaire, avec ses multiples niveaux, ses textures pour chaque décor, ses sprites pour chaque monstre, ses sons, sa musique, etc.

Sur Numerama, nos pages d’articles pèsent en moyenne 900 Ko… sans la publicité. En fonction des campagnes de nos annonceurs, elles peuvent parfois peser jusqu’au triple, voire le quadruple. Heureusement, la mise en cache fait qu’en pratique, seule une centaine de kilo-octets doivent être téléchargés pour chaque page différente.

Selon les statistiques de HTTP Access, sur les 2,3 Mo d’une page Web moyenne, 1,4 Mo son consacrés exclusivement aux images, qui représentent encore l’essentiel, largement devant la vidéo (200 ko) qui reste limitée à quelques sites. Les scripts, de plus en plus lourds, pèsent 360 ko.

repartition

Mais les sites les plus visités sont aussi ceux qui pèsent le moins. La moyenne passe ainsi à 2,1 Mo pour les sites du top 1000 Alexa, et à « seulement » 1,4 Mo pour les sites du top 10. Comme le note Ronan Cremin, le plus remarquable est que ces derniers tendent à voir leur poids diminuer actuellement.

Un infléchissement du poids des sites du top 10 se constate en effet depuis 2014, après des années de croissance constante :

poids-top10

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés