Les organisateurs de la Formule E ont signé un partenariat avec Virtually Live pour diffuser en direct les courses de voitures dans une reproduction 3D en réalité virtuelle (VR). Une première qui pourrait en appeler d'autres, dans d'autres sports.

La Formule E se veut résolument technologique. Non pas seulement par ses voitures électriques, mais aussi par tout l’environnement marketing qui gravite autour des courses automobiles de nouvelle génération. Ainsi la FIA a annoncé un partenariat avec la startup Virtually Live, pour que les courses de Formule E soient retransmises en direct dans une représentation en réalité virtuelle.

Il ne s’agit pas, comme le permettent des caméras 360° embarquées dans des Formule E, de voir les images réelles de la course, mais plutôt de s’immerger dans une version parallèle, recréée en images de synthèse. Le spectateur peut choisir la voiture dans laquelle il veut embarquer, et vivre réellement la course comme s’il était au volant de l’automobile, en réalité conduite à des milliers de kilomètres de distance.

Les images sont encore loin de la qualité que peuvent offrir les meilleurs simulateurs automobiles du moment, mais ça suffira aux passionnés pour se plonger dans une véritable course. Déjà quelques tests ont été effectués, et la FIA annonce que l’ensemble du championnat sera désormais visible en VR, gratuitement, jusqu’à la fin de la saison.

La première aura lieu lors de la course de Long Beach, le 4 avril prochain. Elle sera visible avec les applications fournies pour les casques de réalité virtuelle Oculus Rift et HTC Vive.

Bientôt pour tous les sports

À terme, le service pourrait devenir payant. L’objectif de Virtually Live est en effet de réussir à vendre des tickets virtuels pour toutes les manifestations sportives, lorsque les stades sont pleins, trop loin, ou trop chers. La startup rêve ainsi de pouvoir retransmettre en direct des matchs de football, de basket, de tennis ou de baseball, en permettant aux spectateurs de choisir la meilleure place possible, non plus en fonction des places disponibles, mais simplement de leurs goûts.

La société met au point un « stade virtuel », où l’on peut choisir (acheter ?) sa tenue aux couleurs de l’équipe ou du joueur supporté, et inviter des amis à s’asseoir à côté, pour ne pas sentir trop seul dans sa chambre ou son salon.

Il manquera certes l’odeur des galettes-saucisse du stade de la route de Lorient, l’esprit de communion d’un You’ll never walk alone à Anfield, celui des Corons du RC Lens, ou les embrassades entre inconnus après une victoire improbable, mais vous pourrez au moins dire : « J’y étais ». Presque.

Le concept n’est bien sûr pas une exclusivité de Virtually Live, puisqu’il existe déjà des concurrents comme LiveLike, qui a retransmis dernièrement le tournoi de tennis d’Indian Wells, mais en utilisant les images réelles de la rencontre. Il n’y a pas de « stade virtuel » où inviter ses amis, comme le propose Virtually Live.

Un match de football dans le stade virtuel :

La vidéo de concept de Virtually Live présentée en 2012 :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés