Face à Facebook et son projet d'assistant personnel dans Messenger, Google a son propre projet. Une nouvelle messagerie instantanée contenant une dose d'IA est en cours de développement, selon la presse américaine.

Avec Hangouts, Google escomptait avoir une messagerie instantanée qui puisse rivaliser avec la concurrence. Mais il faut croire que la firme de Mountain View n’est pas tout à fait ravie de la notoriété de son application. Le Wall Street Journal rapporte que l’entreprise américaine est en train de plancher sur un nouveau programme disposant d’options plus avancées afin d’améliorer l’interaction avec un humain.

L’application disposerait d’une dose d’intelligence artificielle pour assister l’utilisateur en fonction des questions qu’il lui pose. Le principe de la messagerie reposerait sur un agent conversationnel, ou chatbot ; le logiciel irait chercher des réponses sur le web ou dans le téléphone — ce qui ne manquerait pas de soulever des problématiques sur la vie privée — et les afficherait dans l’espace de tchat.

Sur les pas de Facebook

Le compte-rendu du Wall Street Journal, qui s’appuie sur des sources présentées comme proches du dossier, laisse à penser que Google n’intégrera pas cet « assistant intelligent » dans Hangouts, mais l’installera dans une toute nouvelle application. Cela paraît curieux : Google semble prêt à se passer de la (relative) notoriété de Hangouts pour redémarrer un programme qui devra se faire un nom.

Facebook, pour sa part, a fait un choix différent.

Le réseau social, qui a conçu lui aussi un assistant personnel, baptisé M, a choisi de l’intégrer directement dans Messenger. Comme le projet de Google, il a pour vocation de répondre aux questions des utilisateurs mais aussi et surtout exécuter des tâches à sa place. Et a priori, c’est le fait que Facebook lance M qui a convaincu la firme de Mountain View de s’y mettre aussi pour ne pas se laisser distancer.

Une décision visiblement motivée par Facebook et son assistant M.

Facebook M a pour l’heure une diffusion très limitée. Présentée fin août, l’application est testée par les employés de Facebook et une centaine de volontaires triés sur le volet. Le logiciel est actuellement entraîné par des humains, avec pour objectif à plus ou moins long terme d’être capable d’acheter un bien, faire des cadeaux à un proche, réserver une table, organiser un séjour ou planifier un rendez-vous.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés