Le parlement néerlandais a adopté contre l'avis du gouvernement un financement d'un demi million d'euros pour aider à sécuriser le protocole de chiffrement SSL.

Alors que le débat sur le chiffrement bat son plein actuellement des deux côtés de l’Atlantique, la seconde chambre parlementaire des Pays-Bas envoie un message. Comme le rapporte The Register qui s’inspire d’une information publiée sur le site néerlandais Security.nl, les députés ont décidé de voter un financement public de différents projets liés aux certificats SSL.

La fragilité d’OpenSSL avait été mise à nue en 2014 avec la divulgation de la faille Heartbleed exploitée par la NSA, qui avait également mis à découvert un manque chronique de financement des outils libres de chiffrement.

Le député Kees Verhoeven avait initialement prévu de verser 500 000 euros au projet OpenSSL, mais il a été décidé de répartir la somme entre plusieurs projets dont OpenSSL, LibreSSL et PolarSSL. La ventilation exacte sera décidée en concertation avec l’industrie par le Ministère des affaires économiques, dont le ministre Henk Kamp s’était opposé à la mesure.

« Le chiffrement permet la communication privée (…) et permet aux journalistes, aux chercheurs, aux avocats et à d’autres (…) de protéger leurs sources, leurs clients ou partenaires », a expliqué le député.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés