Demooz vous propose d'essayer des produits tech dans les meilleures conditions avant de passer à la caisse : en condition réelles, avec des utilisateurs.

Demooz, c’est un chouette concept qu’on souhaitait vous présenter depuis quelques semaines mais son fondateur, Geoffrey Vidal, avait beaucoup à faire. En effet, il est avec son associé à la tête de cette startup bordelaise lancée en 2013, qui permet aux potentiels acheteurs d’un produit de le tester dans les meilleures conditions avant de sortir la carte bancaire. Comment ? C’est assez simple : Demooz met en relation des utilisateurs d’un produit et ceux que le produit intéresse. Les premiers vont alors faire des démonstration du produit chez eux ou dans un café, bref, en conditions réelles et non dans les rayons bondés d’un magasin ou dans les showrooms trompeuses des marques.

«  Le projet a démarré le jour où j’ai eu mon premier salaire d’ingénieur en informatique. Nous étions en 2010 et je voulais en profiter pour m’acheter un vidéoprojecteur, raconte Geoffrey. Comme tout le monde, j’ai été sur des sites de comparatifs, j’ai lu des tests et j’ai fini par trouver le modèle que je voulais acheter. Je souhaitais pourtant voir la qualité de l’image et j’ai fait tous les magasins de Toulouse pour trouver le modèle en démonstration. Impossible !  »

meetupdemooz
Meetup !

Mais cette frustration qu’a connu au moins une fois tout consommateur de produit technologique a trouvé, par hasard, une issue heureuse : « J’en ai discuté avec un collègue et par le plus grand hasard, il avait acheté ce projecteur la semaine d’avant. On s’est retrouvé chez lui avec une bière, à regarder un film sur son canapé avec ses enceintes home cinema. J’ai acheté le projecteur le lendemain et j’ai trouvé l’expérience tellement géniale que j’ai gardé l’idée sous le coude. 3 ans après, je lançais Demooz  ».

Et c’est exactement comme cela que Geoffrey imagine les relations entre les 10 000 membres actifs que compte Demooz aujourd’hui. Un échange entre passionnés autour d’un produit, à tester dans les meilleures conditions possibles. Cela n’étonnera personne que les produits stars soient des appareils plutôt inaccessibles : le Phantom de Devialet, l’enceinte très haut de gamme créée par une startup française, est un des engins les plus testés par les utilisateurs. On peut comprendre qu’avant de mettre plusieurs milliers d’euros dans une enceinte, on souhaite la tester en conditions réelles, dans des appartements à l’acoustique bien loin des salles de test des magasins spécialisés.

L’autre produit qui a le vent en poupe sur Demooz, c’est le Chromecast. Il n’est pas forcément inaccessible, mais les gens ne comprennent tout simplement pas à quoi il peut bien servir. Du coup, une démonstration avec un passionné du produit vaut mieux qu’une page avec des caractéristiques peu claire et un discours marketing peu convaincant.

Je veux faire essayer un produit

Mais comment gagnent-ils de l’argent ?

Combien ça coûte ? Eh bien pas un rond pour les utilisateurs. Du coup, si l’entreprise veut assurer sa rentabilité, il lui faut une autre source de revenus. Et c’est du côté des marques qu’elle la trouve : « On travaille également en direct avec des marques. Contre un forfait, on recrute pour elles des ambassadeurs et on ouvre des showrooms privés chez les utilisateurs. Ainsi, ce sont les marques qui paient et non les utilisateurs et tout le monde est content : la marque déploie des showrooms partout en France, les ambassadeurs reçoivent des produits gratuitement en prêt.  ».

Quand ce sont des utilisateurs qui proposent eux-mêmes leurs services, Demooz ne gagne pas d’argent

Quand ce sont des utilisateurs qui proposent eux-mêmes leurs services, Demooz ne gagne pas d’argent. C’est un côté communautaire auquel Geoffrey tient : « C’est du coup de main, du partage. On a un lien social qui se crée entre nos utilisateurs qui est énorme… vous imaginez pas, on a des utilisateurs qui deviennent de vrais potes ! »

Si vous voulez tenter, ça se passe par ici.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés