Selon les autorités, un feu dans un point névralgique du principal opérateur télécoms de l'Azerbaïdjan serait à l'origine d'une coupure quasi totale d'internet dans le pays.

Si le réseau internet français est fortement décentralisé ce qui lui permet d’être très résilient, ce n’est pas le cas de tous les pays. Une illustration nous vient de l’Azerbaïdjan, qui a perdu plus des trois quarts de sa connectivité au réseau mondial pendant plusieurs heures, le lundi 16 novembre.

Selon un porte-parole du ministère des communications cité par Trend.az, la coupure serait due à un départ de feu au niveau du lien d’interconnexion de Delta Telecom, le principal opérateur du pays. En raison de la forte concentration du réseau, la très grande majorité de l’accès à internet en Azerbaïdjan se fait à travers ce nœud d’interconnexion qui relie Delta Telecom à Telecom Italia. Le spécialiste de l’analyse des réseaux Renesys indique que 78 % du réseau passe par ce point névralgique.

Un opérateur mobiles, Azercell, était également 100 % dépendant du réseau de Delta Telecom, et a donc vu son réseau tomber. Les deux autres, Azerfon et Bakcell, ont pour leur part pu utiliser le réseau distinct de AzerTelecom. De même, les distributeurs de banque ou les aéroports utilisent un autre réseau.

Mais si l’explication officielle est un départ de feu, le site russe de la BBC semble avoir quelques doutes. Il note en effet que la panne intervient au moment où le gouvernement de l’ancienne république soviétique a annoncé son intention d’imiter la Russie dans la censure des contenus pouvant porter atteinte à la jeunesse.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés