L'idée de construire un meuble, un pont voire un bateau à l'aide de bouteilles en plastique a de quoi laisser dubitatif. Pourtant, grâce à l'impression 3D, des chercheurs allemands réutilisent ces récipients, sans passer par la case recyclage, pour construire des structures étonnamment solides.

Pour la plupart d’entre nous, le recyclage se limite en général à un geste, celui de déposer dans la poubelle adéquate les cartons, le papier, le plastique, les tissus ou bien le verre. Ensuite, nous savons que ces matériaux partent suivre un traitement spécifique, pour réintroduire leurs composants ou leurs résidus dans le cycle de production de futurs produits.

Or, le recyclage reste un processus coûteux, aussi bien en terme d’argent que d’écobilan. Par exemple, le recyclage du papier est lui-même source de pollution lors du processus d’élimination de l’encre — même si cela pourrait changer avec un papier d’un nouveau genre.

Pourquoi, alors, ne pas imaginer de réutiliser un produit sans passer par cette phase de traitement ? Un projet de recherche, mené par l’Institut allemand Hasso Plattner, explore cette perspective. En effet, parmi les objets jetés machinalement dans la poubelle de tri sélectif, on retrouve l’inévitable bouteille en plastique. L’initiative en question propose de mettre directement ces bouteilles à profit, en les utilisant comme éléments de construction pour des chaises, des dômes, des bateaux… pour à peu près tout, en fait.

Des connecteurs imprimés en 3D

« Notre motivation première réside dans le désir d’accroître les capacités des imprimantes 3D de bureauexplique Róbert Kovacs, doctorant du laboratoire consacré aux interactions homme-machine au sein de l’institut Hasso Plattner. En particulier, nous voulions travailler autour de la création de gros objets par ces machines, qui ont pour habitude d’imprimer de plus petits objets. Nous avons pensé que nous pouvions le faire en créant des connecteurs pour joindre ensemble de plus grands objets préexistants — et les bouteilles de soda semblent être le choix parfait. »

L’institut a ainsi développé un logiciel, TrussFab, qui permet à ses utilisateurs de concevoir l’objet de leur choix, puis de répartir correctement les bouteilles en plastique afin d’aboutir à une structure solide. Malgré l’apparente fragilité de ces dernières, l’équipe de recherche allemande a constaté qu’elles devenaient étonnamment solides lorsque des forces étaient exercées sur leur axe principal. L’impression 3D permet d’imprimer les pièces pour lier les bouteilles entre elles en respectant ces forces.

« Notre autre intention avec ce projet était d’encourager le recyclage, complète Robert Kovacs. Nous voulions sensibiliser les gens au fait que les bouteilles qu’ils jettent peuvent être un matériau source, ce qui signifie que des structures entières peuvent être fabriquées à partir de bouteilles plastiques, d’une certaine manière.  »

Un pont de plus de deux mètres a déjà vu le jour

S’il est un peu tôt pour espérer voir émerger un immeuble constitué de bouteilles en plastique, les réalisations de TrussFab sont déjà impressionnantes. Le logiciel a notamment permis de construire un pont de huit pieds (soit un peu plus de deux mètres) suffisamment solide pour supporter le poids d’un être humain, ainsi qu’une table, des chaises et un dôme composé de 512 bouteilles très exactement.

L’institut allemand souhaite rendre disponible le logiciel dans les semaines à venir, espérant déclencher une nouvelle vague de créations de meubles en bouteilles. Si l’expérience vous intéresse, c’est le moment de commencer à mettre l’emballage du soda que vous avez bu aujourd’hui de côté.

Partager sur les réseaux sociaux