Avant de regarder un film ou une série, vous aimez savoir si ce programme est suffisamment représentatif de la diversité des identités ? Un site peut vous aider à estimer ce critère : sur Mediaversity, les œuvres sont notées en fonction de leur capacité à se montrer inclusives.

Si un Oscar était décerné au film représentant de la manière la plus juste possible la diversité des identités, quel long-métrage l’obtiendrait ? Bien que ce prix n’existe pas (encore), il semble plutôt légitime, en tant que spectateur, de considérer la représentativité comme l’un des critères de choix d’un film que l’on s’apprête à regarder.

Dire que l’industrie hollywoodienne ne parvient pas toujours à représenter la variété des identités humaines est un secret de polichinelle. Alors, comment vous y retrouver lorsque vous exigez qu’un film mette en scène la diversité des orientations affectives et sexuelles, qu’il représente les genres de manière égalitaire, ou qu’il évite la tendance du whitewashing ? Désormais, un site entend vous aider à sélectionner les programmes les plus vertueux et représentatifs de cette pluralité.

Une note globale de A+ à F

Lancé en avril 2017, Mediaversity se propose en effet d’inventorier les films et les séries télévisées en fonction de la qualité de leur scénario, ainsi que leur capacité à dépeindre la diversité. À l’origine de ce site, se trouve une conceptrice multimédia new-yorkaise, répondant au nom de Li Lai, qui a d’abord commencé à publier ses analyses sur le septième art via Tumblr en 2016.

Mediaversity

Désormais, les contributrices de Mediaversity évaluent à quel point une œuvre de fiction se montre inclusive sur le fondement de plusieurs critères. En premier lieu, celui du « contexte » : le site établit une liste, à l’aide d’emojis, de la diversité des identités des personnes impliquées dans la création du film (femmes, hommes, LGBTQ+, personnes blanches ou racisées).

La note globale du film s’échelonne ensuite entre A+ et F ; si un film s’approche du A+, il a de fortes chances d’être particulièrement inclusif. Ainsi, on apprend sur ce site que Wonder Woman récolte un B, La La Land un C, tandis que la série The Bold Type tire son épingle du jeu avec un A-.

Un programme acclamé par la critique et peu inclusif aura une mauvaise note

Soyez donc prévenu si vous visitez le site, il est probable que vous y découvriez que votre film fétiche n’est peut-être pas le plus vertueux lorsqu’il s’agit de se montrer représentatif — ou plus simplement, non discriminant. « Un programme peut être acclamé par la critique, mais s’il n’est pas inclusif, il obtiendra une note très basse sur Mediaversity. Et si cela vous dérange, c’est que vous êtes certainement au mauvais endroit », annoncent les contributrices sur leur site.

Partager sur les réseaux sociaux