Présentée au SériesMania, Missions est une production originale de OCS, le bouquet SVoD et télévision d'Orange. Production 100 % hexagonale, Missions propose de tourner le regard vers Mars et d'imaginer la conquête de la planète. Une série comme l'on n'en fait pas en France.

Missions est une série de passionnés. Le trio à l’origine du show a été bercé par les topos, les fantasmes et les lieux communs de la SF télévisuelle de Star Trek à The Expanse, en passant par Battlestar Galactica et cela se sent. À la fois promesse et défi — oui, on peut faire de la SF au pays de Molière — Missions mérite notre détour.

Des astronautes à la télé française

Néanmoins, balayons rapidement les critiques les plus évidentes : le budget n’est pas celui de Syfy, le casting n’est pas celui de HBO et les décors n’ont pas coûté le PIB d’un paradis fiscal. Mais ces petits défauts, une fois cautionnés, laissent la place à une œuvre ambitieuse et maline.

En effet, Missions ne cherche pas à passer pour ce qu’elle n’est pas et se concentre au contraire sur ce qui fait la réussite de la SF petit budget : un script d’anticipation percutant, de bons dialogues, et un sens du détail qui fait oublier des images de synthèse un peu datées. Or il n’y a pas meilleur support que le petit écran pour fourmiller d’idées, d’astuces et de tours en tout genre pour immerger le spectateur non pas dans un décorum sur-luxueux, mais dans une intrigue solide.

Julien Lacombe, Ami Cohen et Henri Debeurme, les créateurs, jouent ainsi sur la carte de la pertinence face à l’actualité pour nous scotcher à leur courte série : les milliardaires aussi visionnaires que mégalo qui se battent pour coloniser sur Mars — tiens donc — des intelligences artificielles aux rôles sociaux troublants et beaucoup de topos communs avec le mythe de l’isolement spatial qui est une peur indémodable.

Si pour Seul sur Mars, Hollywood avait choisi la Jordanie et ses déserts couleur brique pour incarner la planète rouge, Missions a exploité les déserts espagnols, berceau de beaucoup des westerns spaghettis pour y planter une Mars convaincante.

Côté réalisation et format, la série propose 10 épisodes plutôt courts (une vingtaine de minutes chacun) ce qui la rend particulièrement digeste et estivale, empruntant notamment aux nouvelles narrations du web un rythme soutenu — un peu trop ? — et des rebondissements fiévreux. Malheureusement les performances inégales du casting viendront un peu écorner la qualité du script et ses dialogues.

Sans trop en dévoiler, vous retrouverez dès jeudi 1er juin l’intégralité du show sur OCS. Résumons tout de même l’intrigue de Missions  : alors qu’ils pensent être les premiers sur Mars, des Français découvrent qu’ils ont été doublés par les Américains. Mais les yankees de l’espace ne donnent plus aucun signe de vie… Et ce ne sera pas la seule nation à avoir déjà mis les pieds sur la voisine de la Terre : un soviet est là depuis 1967…

Le premier épisode de Missions est à découvrir gratuitement sur Dailymotion.

Partager sur les réseaux sociaux