ExtraTorrent, l'un des principaux sites de liens BitTorrent, jette l'éponge. Le site n'est plus accessible depuis le mercredi 17 mai. Cette fermeture s'ajoute aux disparitions récentes de KickAss Torrents, What.CD, Torrentz.eu et Torrenthound.

Dans la guerre sans fin qu’elle mène contre le partage illicite d’œuvres encadrées par le droit d’auteur, l’industrie du divertissement a remporté tout au long de ces derniers mois plusieurs batailles significatives, directement, en faisant fermer certains sites de liens BitTorrent, comme KickAss Torrents et What.CD, ou indirectement, en poussant des plateformes à jeter l’éponge, comme Torrentz.eu et Torrenthound.

À cette liste, il faut maintenant ajouter ExtraTorrent. Le site vient à son tour de tirer sa révérence, comme viennent de le constater nos confrères de Torrentfreak. On ne sait pas les raisons de ce retrait. Sur la page d’accueil, un message indique simplement que « ExtraTorrent a été fermé pour de bon. ExtraTorrent et tous ses miroirs sont hors ligne. Nous effaçons définitivement toutes les données ».

La formulation du message laisse à penser qu’il s’agit d’une fermeture voulue par le gérant d’ExtraTorrent — dans le cas contraire, les autorités n’auraient aucun intérêt à effacer les données : elles tenteraient plutôt de les exploiter pour mener d’éventuelles poursuites contre certains usagers actifs. Contacté par Torrentfreak, l’administrateur n’a rien dit des motivations l’ayant poussé à tout arrêter.

On peut dès lors penser que le gérant a senti le vent tourner en sa défaveur et que la série de sites de liens BitTorrent neutralisés par les ayants droit ou choisissant de se retirer de la circulation l’a conduit à cesser à son tour ses activités. Faut-il le rappeler, même si ces sites n’hébergent pas eux-mêmes les fichiers piratés qui sont échangés sans autorisation par les internautes, leurs gérants s’exposent à de lourdes peines.

Restez à distance des faux sites et des clones d’ExtraTorrent

« Restez à distance des faux sites et des clones d’ExtraTorrent », poursuit le message, en référence aux initiatives qui apparaissent parfois quand un site de liens disparaît de la circulation. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le pire d’ExtraTorrent n’exprime pas la plus grande sympathie pour ce type de projet ; certains ne cherchent en effet qu’à profiter de la notoriété du défunt pour capter un peu d’audience.

« Merci à tous les soutiens d’ExtraTorrent et à la communauté. ExtraTorrent était un lieu où il fallait être », conclut le message.

C’est donc une aventure longue de onze ans qui vient de prendre fin cette semaine. Il faut en effet savoir qu’ExtraTorrent a vu le jour en 2006. Au fil des ans, le site a vu sa notoriété grimper en flèche, à tel point qu’il a fini par devenir l’une des principales plateformes pour récupérer des liens BitTorrent, au même titre que The Pirate Bay, Demonoid, isoHunt, TorrentSpy ou Mininova.

ExtraTorrent sur liste noire

La meilleure preuve de l’importance prise par ExtraTorrent était fournie par les ayants droit eux-mêmes. Dans son rapport annuel, la RIAA, une organisation chargée de défendre les intérêts des maisons de disques aux États-Unis, listait ExtraTorrent parmi les pires sites pirates au monde. Idem du côté de la MPAA, qui s’occupe de représenter les gros studios de cinéma hollywoodiens : ExtraTorrent était dans le viseur.

ExtraTorrent était d’ailleurs un habitué de ces listes noires ; son nom revenait souvent d’année en année.

BitTorrent
CC nrkbeta

Mais, comme le montrent les rapports de l’industrie du divertissement, les batailles contre le piratage ont beau être gagnées, il existe encore de très nombreux sites qui permettent de s’approvisionner en œuvres culturelles en faisant fi des droits d’auteur et pas seulement dans le secteur des liens BitTorrent d’ailleurs. Et l’on ne parle pas des nouvelles plateformes qui apparaissent aussi.

Des hébergeurs spécialisés aux sites de « stream ripping », en passant par les services de streaming, les alternatives restent nombreuses et se renouvellent régulièrement. Le jeu du chat et de la souris va se poursuivre encore longtemps.

Partager sur les réseaux sociaux