Facebook vient de s'associer au Trevor Project, une organisation à but non lucratif qui propose une ligne d'écoute téléphonique aux jeunes LGBTQ+. Les bénévoles de l'organisation leur répondront sur Messenger, afin de prévenir les tentatives de suicide.

Fondé en 1998, le Trevor Project est une organisation à but non lucratif. Son engagement porte sur la prévention du suicide des jeunes qui s’identifient aux identités LGBTQ+ (lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres, queer). Elle a notamment mis en place le Trevor Lifeline, un service téléphonique confidentiel destiné aux adolescents âgés de 13 à 24 ans, ainsi que leur entourage.

Facebook vient d’annoncer qu’il s’associait au Trevor Project afin de permettre aux jeunes LGBTQ+ de trouver un lieu de libre écoute sur sa propre plateforme. En effet, l’organisation ne n’assurera plus seulement une permanence téléphonique, mais pourra aussi écouter et répondre aux interrogations de ceux qui la solliciteront directement sur Messenger.

Le partenariat sera effectif dans quelques mois

Si Facebook semble perdre la primauté de la fréquentation des réseaux sociaux du côté des jeunes, ces derniers ne l’ont pas encore relégué au placard malgré un engouement fulgurant pour Snapchat ou Instagram. Le réseau social fondé par Mark Zuckerberg pourrait donc être un lieu opportun pour aider à la prévention du suicide chez les jeunes LGBTQ+.

Il est déjà possible de discuter avec les partenaires de Facebook via Messenger, notamment Crisis Text Line, la National Eating Distorders Association ou la National Suicide Prévention Lifeline. Pour l’instant, les bénévoles du Trevor Project n’ont pas encore commencé à utiliser la plateforme. Le partenariat devrait se concrétiser dans les mois à venir, note Engadget.

Nous espérons que ces ressources aideront davantage de personnes

« Ensemble, nous espérons que ces ressources aideront davantage de personnes qui pourraient être en difficulté, et nous les améliorerons continuellement pour créer une communauté plus sûre et plus solidaire sur Facebook », a déclaré Antigone Davis, responsable de la politique globale de sécurité du réseau social.

Selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé, une personne meurt en se suicidant toutes les 40 secondes dans le monde. Chez les 15 à 29 ans, il s’agit de la deuxième cause de décès à l’échelle internationale.

Partager sur les réseaux sociaux