Douzième de première division espagnole, le Valence CF a inauguré cette semaine son équipe d'esport. Il suit ainsi le mouvement initié par d'autres clubs européens.

Le sport virtuel devient de plus en plus populaire. Tellement populaire que le Valence CF, club de football professionnel espagnol évoluant en première division, a inauguré cette semaine sa propre équipe d’eSport. Cette dernière défendra ainsi les couleurs du douzième de Liga.

Dans un communiqué, le Valence CF affirme que la pratique du sport virtuel s’est fortement développé dans certains pays d’Asie et que « les joueurs professionnels d’eSport dans certains pays comme la Corée du Sud sont traités de la même façon que les stars de la Liga ». L’un des portes-parole du club précise bien que son secteur d’activité principal reste le football mais que cela ne l’a pas empêché de développer un grand intérêt pour l’eSport. « Cela permet de diversifier nos relations avec nos fans et peut nous permettre d’en attirer des nouveaux » ajoute-t-il.

D’après SuperData Research, l’eSport en Europe s’est considérablement développé et représente aujourd’hui un marché de 269 millions de dollars — soit plus de 235 millions d’euros.

SuperData-Worldwide-eSports-Market-2016
L’Asie reste le continent de prédilection de l’esport avec un marché estimé à 328 millions de dollars. (source : SuperData Research)

Le club de Valence a donc de bonne raison d’espérer gagner plus de visibilité et d’opportunités de placements de marque. Le groupe n’a pas précisé en détails les jeux auxquels se frottera son équipe de sportifs virtuels mais on sait déjà qu’Hearthstone et Rocket League en feront partie. Le jeu de football FIFA devrait très certainement faire partie du lot lui aussi. Le communiqué indique également que Twitch, la plateforme de vidéo en streaming live d’Amazon, est le partenaire officiel de cette opération.

Si Valence CF est le premier club de l’élite espagnole à se lancer dans l’esport, d’autres clubs européens se sont déjà lancé dans l’aventure à l’instar de West Ham UnitedVfL Wolfsburg et Schalke 04. Leurs motivations sont les mêmes que celles du club ibérique : se positionner sur un marché en pleine expansion et profiter d’un bon coup de pouce publicitaire.

En France, encore aucun club professionnel n’a annoncé le lancement d’une équipe eSport, mais on ne désespère pas.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés