Vous connaissez Siri ? C'est l'assistant virtuel d'Apple qui est embarqué dans tous les iPhone de la marque ainsi que sur macOS. Doté de reconnaissance vocale, Siri est capable d'écouter et répondre à son interlocuteur. Ce qui pour Gilbert Collard, député Front National, s'apparenterait à un complot et confirmerait le fait qu'il soit sur écoute.

Parfois, votre iPhone est un peu trop rapidement glissé dans votre poche et à cause de vos clefs, ou pire encore, de vos gros doigts, l’assistant virtuel d’Apple croit que vous le sollicitez. Il se réveille donc — avec son fameux bruit cristallin en deux temps — et enregistre vos paroles.

Toutefois, si Siri est lancé par inadvertance, il est fort probable que l’assistant de Cupertino ne comprenne pas un traître mot de ce que vous venez de dire, idem pour Google Now, homologue de Siri pour Android.

Or, ces programmes informatiques ne sont pas dénués de bon sens : lorsqu’ils ne comprennent pas vos demandes, comme n’importe qui, ils vous demandent de répéter. Siri notifie ainsi très spontanément ne pas comprendre, tout comme Now qui vous prie de répéter votre question.

En 2017, certains découvrent l’assistant virtuel

Jusque-là, tout va bien — et nous doutons que quiconque apprenne quoi que ce soit en lisant ces lignes.

À part peut-être Gilbert Collard, député et proche de Marine Le Pen, qui a visiblement raté toute cette page récente de la technologie, celle-ci qui depuis déjà cinq années travaille à créer des assistants vocaux particulièrement évolués et qui répondent aux humains.

Nous tenons par ailleurs à avertir M. Collard que d’ores et déjà, d’autres machines peuvent répondre et même réfléchir à leur réponses  (un sujet politique qui plus est) : nous pensons à Alexa ou Assistant qui peupleront assurément le quotidien des Français dans les prochaines années.

Amazon Echo
Alexa, l’IA commerçante d’Amazon

Mais passons l’ignorance de M. Collard et concentrons-nous sur le fond de son propos. Selon Le Lab, le député Rassemblement Bleu Marine — qui est au FN ce que l’aspartame est aux sodas light — était interrogé sur Radio Classique à propos des liens entre le FN et un éminent membre de la police nationale, le patron du RAID (Christian Lambert). Ce dernier aurait, selon le livre de toutes les polémiques Bienvenue Place Beauvau, proposé ses services au parti d’extrême droite.

Visiblement embarrassé par les questions qui pourraient révéler une nouvelle affaire lourde pour le FN, déjà entaché par diverses enquêtes, le député a d’abord décidé d’expliquer qu’il prenait son interviewer « pour un con  ». Celui-ci enchaîne donc sur un autre sujet qui plaît beaucoup plus à droite ces derniers temps : les théories du complot, de cabinet noir et autres tartuferies. Le journaliste demande donc à M. Collard s’il se pense sur écoute.

Or comment imaginer qu’une personne aussi importante, brillante et imprévisible que M. Collard puisse ne pas être écoutée, surveillée et traquée par le pouvoir socialiste et son terrifiant cabinet noir ? ! Heureusement, pour ouvrir les yeux des Français et dénoncer la machination dans laquelle ils vivent — la matrice même ! —  M. Collard, lanceur d’alerte humble, rétorque, grave : « Moi, je suis sur écoute. Je le sais parce que mon téléphone, de temps en temps, se déclenche tout seul et me dit, c’est incroyable mais vrai : ‘Répétez ce que vous venez de dire’. Bon. Je vois pas comment le téléphone pourrait se déclencher tout seul.  »

mon téléphone me dit, c’est incroyable mais vrai : Répétez ce que vous venez de dire

Devons-nous ajouter d’autres commentaires ? La situation étant suffisamment gênante pour tout le monde, on conseillera à M. Collard de consulter les manuels d’utilisation de Siri et de Google Now.

Si l’on peut éviter à d’autres grands suspicieux la déception de découvrir qu’ils ne sont en réalité pas sur écoute, mais qu’ils ont simplement un smartphone qui se balade dans leur poche, cela sera toujours cela de pris pour la sérénité de notre démocratie et de son débat.

Partager sur les réseaux sociaux