« Nous nous sentons vraiment concernés par le fait que les consommateurs rejettent les DRM » a déclaré Brenda O’Connell, responsable du développement des produits musicaux dans la division britannique d’Orange. D’après ses dires, Orange UK n’envisagerait « pas seulement de lancer une offre à la carte, mais aussi des services sur abonnement fondés sur un modèle de location. »

Mais la location n’implique-t-elle pas nécessairement l’utilisation de DRM ? Voilà qui est plutôt contradictoire comme annonce. Pourtant, le vice président senior des services de contenu Herve Payan enchérit : « Si nous ne supprimons pas les DRM, nous pensons que la croissance s’en resentira. Idéalement, nous offrirons du MP3. Les majors changent, nous pensons que nous l’aurons d’ici six mois. » Peut être l’opérateur n’entend-il pas « DRM » ou « location » au même sens que nous le voyons.

En attendant de le voir débarquer, Payan explique que des précautions sont prises pour ne pas marcher sur les pieds de son fabricant partenaire Nokia avec son service Ovi. « Nous ne pouvons pas le bloquer – nous travaillons avec Nokia – nous sommes en discussion afin de faire en sorte que les deux puissent coexister. »

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés