La fin du mois de mai annonçait pour Apple une évolution significative : l’abandon des DRM pour une partie de son catalogue sur iTunes, celle détenue par EMI. Afin de se prémunir du « risque encouru », la firme à la pomme avait décidé de majorer le prix des titres non protégés de 0,30 $ par rapport aux standards à 0,99 $.

Il aura donc fallu un peu plus de quatre mois pour qu’Apple prenne la mesure des conséquences d’un tel abandon, et force est de constater qu’il fut un véritable succès. EMI s’est félicité de voir ses ventes sans DRM augmenter considérablement. Celles du cultissime Dark Side Of The Moon des Pink Floyd ont progressé de 350 % la semaine même où il fut mis à disposition sans DRM, pour redescendre par la suite à 272 % par rapport à la période DRM. D’autres artistes ont enregistré des gains peut être plus modestes, mais toujours notables, à l’instar de Coldplay (115 %) de Norah Jones (24 %), ou des Smashing Pumpkins (17 %) pendant que leurs versions CD chutaient respectivement de 24, 33, et 15 %.

EMI n’avait donc pas attendu pour élargir son offre sans DRM à d’autres plateformes ; aujourd’hui, c’est Apple qui décide d’accélérer la marche. Le groupe de Cupertino vient de promettre pour cette semaine l’extension de son offre sans DRM à un certain nombre de labels indépendants dont le nom n’a pas été dévoilé ; mais aussi d’abandonner la tarification spécifique à 1,29 $ pour l’aligner sur le prix standard 0,99 $. C’est aussi une réponse à la nouvelle offre d’Amazon qui proposait déjà les morceaux sans DRM pour ce prix.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés