Un homme de Seattle a été arrêté cette semaine pour avoir volé des données personnelles en fouillant les poubelles de ses victimes… et leurs logiciels de P2P LimeWire ou Soulseek. Gregory Thomas Kopiloff s’amusait en effet à récupérer des données bancaires partagées par les victimes à leur insu sur les réseaux de partage de fichiers, et avait acheté pour 73.000 dollars de biens grâce aux comptes de 83 victimes, entre mars 2005 et août 2007. Selon le rapport de la police, il semble qu’il avait configuré lui-même les clients P2P chez ses victimes pour qu’elles partagent leurs documents personnels (sans doute s’agissait-il d’un technicien qui intervenait à domicile chez ses clients).

Il avait ainsi acheté notamment un iPod 80 Go, des écouteurs Shure, et un disque dur Lacie de 2 To, qu’il faisait livrer à différentes adresses (point de livraison UPS, hôtels, boîtes postales…) et revendait ensuite sur Internet. Il volait des relevés bancaires, avis d’impositions ou informations de prêts pour avoir accès à leurs comptes, et parfois ouvrait même des cartes de crédit à leur nom. Il est poursuivi pour fraude au courrier, accès à un ordinateur protégé, et deux chefs de vol aggravé d’identité.

La diffusion de fichiers personnels sur les réseaux P2P est un problème récurrent qui peut parfois avoir des conséquences graves. Un officier de police japonais a ainsi été renvoyé de ses fonctions après avoir diffusé sur le réseau P2P Winny les informations personnelles de 12.000 personnes connues des services de police, dont un fichier contenant les noms, adresses et autres informations personnelles de 400 membres présumés du gang de yakuza Yamaguchi-gumi, le principal syndicat du crime nippon.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés