Une nouvelle étude publiée par Insight Research désigne le peer-to-peer comme un marché juteux de plus en plus investi par les entreprises, signe d'une évolution des mentalités.

C’est une tendance qui se confirme de jour en jour. Le peer-to-peer tend à passer de cette bête noir à abattre vers un modèle économiquement viable pour le développement d’entreprises, même pour celles qui s’en sont le plus plaint au début, à savoir les industries culturelles.

C’est par exemple la plateforme ARTISTdirect dont nous évoquions il y a quelques jours l’intention de s’appuyer sur le peer-to-peer pour attirer les consommateurs vers son service. Ou encore celle d’Atlantic Records, qui a décidé de lâcher sur les réseaux des MP3 sponsorisés par un opérateur téléphonique (notons au passage que les deux initiatives ont été permises grâce à l’expertise de MediaDefender).

« Le peer-to-peer et les services de partage de fichiers sont maintenant bien loin des premiers jours ou certains fournisseurs avaient dû interrompre leur service suite à quelques littiges. » explique Robert Rosenberg, président d’Insight Research. « Beaucoup des affaires de propriété intellectuelle qui ont mené vers les batailles juridiques ont été résolues ».

C’est ainsi que l’étude d’Insight Research prévoit un marché de 28 milliards de dollars pour les cinq prochaines années. La raison de cette croissance réside surtout dans le fait qu’un nombre toujours grandissant d’opérateurs mobile et FAI offrent du partage de fichier légal et des services de téléchargement adaptés aux besoins de leurs utilisateurs, et que les services de peer-to-peer deviennent largement accessibles sur les réseaux mobiles ou fixes (notons ici que le « peer-to-peer » peut être compris comme un simple échange de fichier d’un terminal à un autre).

L’étude montre que les consommateurs adoptent aussi bien le peer-to-peer que la téléphonie vidéo, la convergence fixe-mobile, le streaming, et les services de proximité. Et les revenus qu’en tireraient les entrepreneurs seraient de l’ordre du double en Asie par rapport à l’Amérique du Nord. Si Insight Research se montre relativement optimiste pour l’avenir du peer-to-peer, rappelons tout de même que face à l’essor des site de partage vidéo, les protocoles P2P ont reculé dans leur part totale de bande passante et sont devenus minoritaires.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés