Les autorités polonaises ont mené une opération conjointe avec un groupe anti-piratage affilié à l’industrie du disque et la police allemande. Leur but ? Mettre la main sur six personnes suspectées d’avoir mis à disposition gratuitement sur Internet… des sous-titres de film. Eh oui, en Pologne, la loi sur la propriété intellectuelle inclut dans la liste de ses pratiques prohibées la traduction effectuée sans la permission des ayants droit. Sans doute a-t-on estimé que ces contributions amateurs volaient le pain des traducteurs professionnels. Quoiqu’il en soit, les intéressés ont été interpelés à six heures du matin à leur domicile respectif, et risquent jusqu’à deux ans d’emprisonnement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés