Nous rapportions la semaine dernière qu’un juge brésilien a ordonné la fermeture de YouTube en s’apercevant que la vidéo intime de la top-modèle Daniela Cicarelli circulait toujours sur le service de Google. Il avait également demandé aux fournisseurs d’accès brésiliens de bloquer l’accès à la vidéo. L’un des FAI, Telefonica SA, a expliqué qu’il était impossible de bloquer une vidéo en particulier… et a donc décidé de bloquer l’accès à YouTube dans son ensemble ! Reporters Sans Frontières s’en est tout de suite ému et mardi, le juge a finalement fait marche-arrière et annulé son ordre de blocage. L’affaire restera dans les annales puisqu’elle met en exergue les nombreux problèmes juridiques et techniques que posent les services comme YouTube, qui acceptent l’ensemble des vidéos soumises par les utilisateurs et ne peuvent agir qu’a posteriori. Ces problèmes ne sont pas réservés au droit d’auteur, puisqu’en l’espèce il s’agissait d’abord de respect de la vie privée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés