Microsoft a ouvert une brèche en acceptant de reverser à Universal Music une partie des sommes perçues de la vente du Zune. Fier de cet accord, le président de la maison de disques Doug Morris voudrait maintenant sceller un accord similaire avec Apple, autour de l’iPod. « Ca serait une bonne idée« , a-t-il déclaré à Reuters. « Nous avons des négociations à venir dans pas très longtemps. Je ne vois pas pourquoi nous ne ferions pas ça… mais peut-être pas de la même façon« , a-t-il précisé. Actuellement, Universal Music est la seule major à percevoir une rémunération sur les ventes d’un baladeur. Il s’agit pour elle de compenser les pertes supposées dues au nombre de fichiers MP3 piratés présents sur les baladeurs MP3. Il s’agit donc, de fait, d’une taxe pour copie privée entièrement privatisée, qui ne bénéficie qu’à une seule maison de disques et surtout qui n’accorde aucun droit à l’internaute. Le consommateur, qui paye en bout de course cette taxe privée, n’a pas pour autant le droit de télécharger gratuitement des chansons Universal Music.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés