Altice poursuit ses grandes manœuvres aux USA. Après l'acquisition de Suddenlink en mai, le groupe fondé par Patrick Drahi vient d'annoncer l'achat de Cablevision pour 17,7 milliards de dollars.

Patrick Drahi poursuit sa razzia dans le secteur des télécoms. Malgré une dette qui n'en finit plus de grossir – elle est estimée à 33,4 milliards de dollars –, l'homme d'affaires franco-israélien continue de faire ses emplettes comme si de rien n'était : son groupe vient ainsi d'annoncer (.pdf) de Cablevision Systems, qui est le quatrième câblo-opérateur américain, pour 17,7 milliards de dollars.

Il s'agit de la deuxième opération d'envergure menée par Altice aux États-Unis. Au mois de mai, le groupe, qui possède notamment SFR et Numericable en France, annonçait son entrée au capital de l'entreprise Suddenlink Communications (le septième plus important câblo-opérateur aux USA) à hauteur de 70 %. Une opération qui a coûté plus de 9 milliards de dollars.

L'activité de Cablevision se concentre surtout dans l'est du pays, dans les États de New York, du New Jersey, du Connecticut et de Pennsylvanie. Sa clientèle compte 3,1 millions de foyers. La société a réalisé l'an passé 465 millions de dollars de bénéficies pour un chiffre d'affaires frôlant les 6,5 milliards de dollars. Elle traîne toutefois une dette importante, d'environ 9,6 milliards de dollars (elle est incluse dans le prix d'achat).

Cette seconde acquisition souligne l'importance que représente le marché américain pour Altice, qui ne pèse pour l'instant pas bien lourd dans les résultats du groupe. La prise de contrôle de Suddenlink et de Cablevision devrait permettre à Altice de générer beaucoup plus d'argent sur le marché américain, ce qui réduira, de fait, l'importance de l'Europe dans ses revenus.

( photo : CC BY-SA École Polytechnique )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés