Google vient de publier la première mise à jour de sécurité mensuelle pour Android, compatible avec les smartphones Nexus et le Nexus Player.

Ce n'est pas trop tôt. Alors que les affaires liées à la sécurité d'Android prenaient de plus en plus d'ampleur, Google a compris le problème. Il faut dire que Stagefright, la dernière exploitation malfaisante d'Android a engendré des sueurs froides : elle permettait d'exécuter du code malicieux à distance en envoyant un simple MMS à un utilisateur. Bien documentée par la presse, cette vulnérabilité a fait réagir en haut lieu et Google a décidé de prendre le taureau par les cornes en proposant une mise à jour de sécurité mensuelle.

Nexus en première ligne

L'idée est bonne, dans la mesure où il est illusoire de croire qu'un système d'exploitation peut être à l'abri de toute faille, aussi sécurisé soit-il. La régularité de la maintenance est donc le moyen le plus sûr d'éviter des soucis aux utilisateurs qui se comptent aujourd'hui en centaines de millions. Dans la foulée, LG et Samsung ont annoncé qu'ils allaient suivre Google sur ces mises à jour pour éviter une autre crise de panique à la Stagefright qui a obligé ces entreprises à sortir des correctifs dans l'urgence sur leurs appareils les plus populaires. 

C'est aujourd'hui le moment de faire coïncider le geste et la parole : Google vient de diffuser sa première mise à jour de sécurité mensuelle pour Android 5.1.1, nommée sobrement LMY48M. Elle est compatible avec les smartphones Nexus 4, 5 et 6, les tablettes Nexus 7, 9 et 10 et la box TV Nexus Player. Évidemment, ces appareils proposés par Google seront, à chaque fois, les premiers mis à jour. Vous pouvez forcer l'installation en téléchargeant l'image du système d'exploitation directement chez Google

Changer les mentalités

Pour autant, cela ne règle pas le problème de tout le monde. Nombreux sont les utilisateurs d'Android qui dépendent de leur constructeur ou de leur opérateur pour accéder aux mises à jour. C'est déjà sûr : aucun constructeur ne mettra à jour tous ses modèles, laissant les plus anciens ou les moins coûteux vulnérables. Mais l'historique d'Android nous a montré à de nombreuses reprises que la mise à jour des modèles partenaires n'était pas non plus une partie de plaisir pour les utilisateurs.

Combien de temps vont mettre les Samsung, LG, HTC ou Sony à proposer le correctif diffusé par Google sur leurs smartphones ? Comment réagiront les opérateurs français s'ils doivent proposer une mise à jour de sécurité mensuelle à leurs clients ? Aux USA, seul T-Mobile a réagi au quart de tour en annonçant la mise à jour pour "bientôt" sur son site. Espérons que l'effort soit suivi et surtout, tenu sur la longueur : faire bonne impression en ne proposant une mise à jour rapide que les premières fois n'est pas un embryon de solution au problème. 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés