Aux Etats-Unis et peut-être bientôt en France, Microsoft encourage les utilisateurs de Windows 10 à rester sous le navigateur Microsoft Edge lorsqu'ils cherchent à télécharger Chrome ou Firefox.

Lorsque Google a lancé en 2008 son navigateur Chrome pour concurrencer Internet Explorer et surtout Firefox, le moteur de recherche affichait aux internautes sur sa page d'accueil un message pour les convaincre de laisser une chance à son navigateur, devenu depuis et de très loin le logiciel le plus utilisé pour aller sur le Web.

Le message apparaissait chez tous les internautes qui utilisaient un autre navigateur que Chrome, avec un effet publicitaire aussi considérable que spectaculaire, renforcé par la qualité intrinsèque du navigateur qui a facilité le bouche à oreille :

Il est donc logique que Microsoft cherche à s'inspirer de cette tactique, de façon plus subtile mais paradoxalement plus condamnable. Le site VentureBeat a en effet remarqué qu'aux Etats-Unis, les internautes qui utilisent Edge et qui recherchent "Firefox" ou "Chrome" sur le moteur de recherche Bing voient un message s'afficher tout en haut des résultats de recherche : "Microsoft recommande Microsoft Edge pour Windows 10".

Quasi incontournable pour ceux qui font une nouvelle installation de Windows 10 et qui passent donc obligatoirement par Edge pour télécharger le navigateur avec lequel ils ont leurs habitudes, le message est accompagné par un bouton qui invite à cliquer pour "savoir pourquoi". Il conduit vers une page qui n'est pas encore disponible en français, qui présente les différentes fonctionnalités du navigateurs.

Selon VentureBeat, le message ne s'affiche qu'une seule fois lors de la recherche de "Firefox" ou "Chrome", et ne s'affiche pas pour "Opera" qui n'est sans doute pas la cible prioritaire de Microsoft. Selon nos essais, il ne s'affiche pas sur la version française du moteur de recherche.

La pratique se veut beaucoup plus discrète que celle de Google, mais elle est au final beaucoup plus critiquable. Alors que Google se contentait d'afficher sa publicité pour Chrome à tous les utilisateurs d'un autre navigateur que le sien, ce qui pouvait donner une impression de neutralité et d'absence de ciblage, Microsoft use très explicitement du pouvoir que lui donne son moteur de recherche pour proposer ses produits à la place de ceux de ses concurrents, à ceux qui cherchent à se procurer les produits de ses concurrents. Un comportement parasitaire qui flirte avec l'illégalité, la position dominante de Windows étant clairement employée pour tenter de porter atteinte à Mozilla et Google.

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés