Il n'est pas certain que Bercy voit la chose d'un bon oeil alors que l'administration fiscale cherche à combattre les particuliers ou les professionnels déguisés qui profitent des services d'intermédiation de la plateforme pour générer des revenus locatifs non déclarés. Pas sûr non plus que les hôtels et autres établissements traditionnels apprécient la démarche. Mais qu'importe. Pour le ministre des affaires étrangères Laurent Fabius, qui a également en charge le tourisme, la bonne santé d'AirBnb en France est un indicateur comme un autre de l'attractivité touristique française.

"On observe des nouvelles tendances d’hébergement. Par exemple, nous avons une hausse de 25 % de la clientèle Airbnb sur le seul premier semestre 2015 par rapport à toute l’année 2014. Donc c’est une progression considérable", s'est ainsi réjoui le ministre lors d'une conférence de presse annonçant un "record mondial pour le tourisme en France".

Reste à voir si la France fait exception chez AirBnb, ou si la forte croissance du service de location de logements entre particuliers n'est pas une tendance mondiale.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés