Un député russe a demandé au parquet d'enquêter sur une "propagande gay" qu'aurait réalisé Apple en imposant à tous les propriétaires d'un iPhone ou iPad le dernier album de U2 et sa couverture montrant deux hommes à moitié nu.

En septembre dernier lors de la présentation de l'iPhone 6, Apple a eu la mauvaise bonne idée d'annoncer que tous les propriétaires d'un compte iTunes auraient le dernier album de U2 gratuitement. Mais plutôt que de rendre son téléchargement gratuit pour ceux qui le voulaient, Apple a directement ajouté l'album Songs Of Innocence dans toutes les discothèques de ses clients, d'une façon très intrusive qui obligeait à trouver des astuces pour supprimer l'album.

La polémique s'était toutefois arrêtée là. Jusqu'à ce que la Russie s'en mêle. Le quotidien russe Izvestia rapporte ainsi que le Procureur général va enquêter sur les accusations formées par un député du Parti libéral-démocrate, Alexander Starovoytov, qui affirme que l'album imposé par Apple est de la "propagande gay". La loi russe interdit de faire une telle "propagande" (notez les guillemets) à destination des mineurs, et Apple pourrait donc se retrouver condamné à cesser toute activité commerciale en Russie pendant 90 jours, ou — ce qui serait dérisoire pour Apple — à payer 1 million de roubles d'amende, soit environ 17 500 euros.

C'est la couverture de l'album qui pose problème au député russe. Celle-ci représente le batteur de U2, Larry Mullen Jr, qui étreint son fils de 18 ans en mettant sa tête au niveau du ventre. Les deux sont torse nu. "Songs Of Innocence est l'album le plus personnel que nous ayons jamais fait", expliquait Bono en révélant la couverture en septembre dernier. "Tenir à sa propre innocence est beaucoup plus difficile que de tenir à celle de quelqu'un d'autre".

Le quotidien russe estime tout de même, après avoir interrogé un cabinet d'avocats, que les revendications de Starovoytov seront difficiles à satisfaire. Ne serait-ce que parce qu'il faudra être capable de recueillir des témoignages de parents pour démontrer que des enfants ont "souffert" d'être exposé à cette couverture, et de démontrer qu'il s'agit d'une photographie vantant l'homosexualité, alors qu'il s'agit d'un père serrant son fils dans les bras. Le cliché est certes intime, mais il n'est pas une représentation d'une relation sexuelle entre personnes du même sexe.

L'histoire ne dit pas si le député russe est réellement choqué par cette couverture, ou s'il s'agit d'un prétexte à une réaction homophobe suite au coming-out de Tim Cook.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés