Apple a mis à jour les règles imposées aux développeurs, pour prévenir que toute application dont la fonction principale serait de donner l'heure sera immédiatement rejetée.

Selon nos constatations, Apple a apporté mercredi une modification à ses lignes de conduite pour développeurs sur iOS. Désormais une nouvelle section 10.7 prévient que "les Apps pour Watch dont la principale fonction est de donner l'heure seront rejetées". Pour une raison sans doute stratégique (qui nous échappe), Apple ne veut pas d'applications concurrentes à sa propre horlogerie, qui permet aux utilisateurs de choisir entre une multitude de configurations d'afficheurs possibles, du plus simple au plus complexe.

Ce n'est pas la première fois qu'Apple interdit ainsi aux développeurs de faire concurrence à des applications clés embarquées dans ses appareils. Ainsi dès 2008 lors de la sortie du premier iPhone, Apple avait interdit les applications de podcasts, qui faisaient concurrence à iTunes. Par ailleurs les règles de conduite imposent un grand nombre de restrictions, et permettent par exemple à Apple de rejeter des applications qui reproduiraient des fonctionnalités déjà très répandues, "telles que pets, rots, lampes torches et applications de Kama Sutra". De même, "des applications qui ne sont pas très utiles, uniques, ou sont simplement des sites web embarqués en tant qu'Apps, ou qui ne fournissent pas de valeur de divertissement durable", peuvent être rejetées.

Les règles sont encore plus strictes sur l'Apple Watch, puisqu'Apple refuse carrément certaines catégories d'applications pas assez "chiques" à son goût, comme les applications de pets, refusées (alors qu'il y a, semble-t-il, une demande…).

A noter que l'interdiction des applications donnant principalement l'heure ne figure pas dans la section 2 dédiée aux "fonctionnalités", qui liste la plupart des motifs de rejets des applis, mais dans la section 10 dédiée à l'interface utilisateur. Un choix sans doute logique dans l'esprit des juristes d'Apple, mais tout de même curieux.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés