Pendant environ deux ans la RIAA a fait chaque mois les titres des journaux avec de nouvelles vagues de plaintes lancées contre une sélection aléatoire de présumés P2Pistes américains. Avec quelques 20.000 plaintes, ce sont moins de 0,1 % des utilisateurs de P2P qui ont été touchés. Mais les vagues ont cessé et depuis les titres changent. Fin août, c’est une nouvelle affaire que la RIAA a abandonné en Oklahoma. Dans sa réponse déposée le 23 août 2006, l’accusée (ce sont étrangement toujours des femmes qui se rebellent) dénonçait la « tentative d’extorsion » de la part du lobby de l’industrie du disque. Dès le lendemain, la RIAA demandait au juge d’abandonner les poursuites.
Traditionnellement, la RIAA exige des personnes poursuivies qu’elles règlent l’affaire à l’amiable avec un chèque de plusieurs milliers de dollars, pour éviter d’aller devant les tribunaux. Plusieurs milliers de P2Psites auraient cédé avant que cette stratégie ne soit contrée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés