L'association française des fournisseurs d'accès et de services Internet (AFA) a noté une hausse importante des signalements de contenus pédopornographiques pour l'année 2014. Cette montée se constate même en écartant les faux positifs et les contenus illicites qui entrent dans d'autres catégories.

Les signalements de contenus illicites repérés sur Internet par des internautes français ont fortement progressé au cours de l'année passée. C'est ce qui ressort du bilan réalisé par l'association française des fournisseurs d'accès et de services Internet (AFA). Publiée cette semaine, cette synthèse révèle que 5827 signalements ont été collectés par la plateforme Point de Contact en 2014.

Sur ce total, la pédopornographie représente plus de la moitié des signalements : 55,7 % (3244).

Cependant, la plateforme Point de Contact souligne à juste titre que les contenus qui entrent réellement dans cette catégorie sont moins nombreux. En effet, il y a dans le lot des des "faux positifs", basés sur une mauvaise interprétation de la part des internautes, et des contenus qui, s'ils sont effectivement illicites, ont été requalifiés pour être classés dans des catégories plus précises.

En tout, Point de Contact a comptabilisé 1094 contenus pédopornographiques pour 2014.

"Un grand nombre de contenus a été requalifié en contenus choquants accessibles aux mineurs, 35 % d’entre eux ont été considérés comme effectivement illicites par le Point de Contact, contre 21,5 % en 2013", explique l'AFA. L'association note d'ailleurs que la coopération internationale a permis de retirer 97 % des fichiers. Dans certains cas, un signalement aux autorités a été adressé.

Cela étant dit, Point de Contact note que le grand public parvient à qualifier plus précisément les situations illégales qui se présentent à lui. En 2013, 31,7 % des signalements ont effectivement été qualifiés d'illégaux par les analystes de l'AFA. Ce pourcentage est passé à 43 % pour 2014, signe que "la qualité des signalements a encore augmenté".

L'AFA compte dans ses membres trois des quatre principaux fournisseurs d'accès à Internet en France (Orange, SFR et Bouygues Telecom), mais aussi des entreprises dont les services sont massivement utilisés par les internautes français (Google, Facebook, Microsoft).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés