En Turquie, la justice a ordonné le blocage du site internet du quotidien Cumhuriyet, qui reproduit la couverture du dernier Charlie Hebdo montrant une nouvelle caricature du prophète Mahomet.

Par une décision rendue en procédure d'urgence, un tribunal turc a ordonné mercredi aux fournisseurs d'accès à internet de bloquer immédiatement l'accès au site internet quotidien Cumhuriyet, qui a décidé de publier quatre pages du dernier numéro de Charlie Hebdo, dont la page de couverture montrant le Prophète en pleurs. "Fascistes, bigots, ils m'ont permis d'entrer dans la liste anti-spam", s'est énervée sur Twitter la journaliste Ceyda Karan, qui avait signé dans Cumhyriet un éditorial illustré par la couverture de Charlie Hebdo, pour appeler la Turquie à ne pas laisser s'opérer une "inquisition musulmane".

Dans sa version imprimée, qui avait fait l'objet d'un contrôle nocturne mais sans qu'une censure soit ordonnée, l'éditorialiste Hikmet Cetinkaya avait défendu le choix du journal de traduire en turc et de reproduire quatre pages de Charlie Hebdo, dont la caricature de Mahomet, dans ses pages intérieures. "Le terrorisme est un crime contre l'humanité, quelle que soit son origine. C'est pour cela qu'il [le prophète] tient dans sa main une pancarte ‘je suis Charlie’", explique-t-elle. Le quotidien a défié les réticences d'une partie de l'islam "parce que nous sommes très très liés à la liberté d'expression. Et nous défendons les valeurs républicaines que la France défend aujourd'hui".

La publication avait provoqué des appels à manifester devant le journal, et le dépôt de plusieurs plaintes, dont celle qui a abouti à bloquer le site internet.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés